Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Arnaud Montebourg : des débuts de campagne difficiles

A la traine dans un sondage publié par Le Figaro ce mercredi 7 septembre, Arnaud Montebourg connait des débuts de campagnes difficiles. Des résultats à relativiser selon l’équipe de campagne de l’ex-ministre.

Echec. Les temps sont durs pour Arnaud Montebourg. Trois semaines après l’officialisation de sa candidature à l’élection présidentielle de 2017, l’ancien ministre du Redressement Productif ne convainc pas les foules comme en témoigne un sondage réalisé par TNS Sofres-OnePoint pour Le Figaro. Dans l’hypothèse où le frondeur socialiste emporte la primaire PS face à François Hollande, il obtient 5 à 7% des voix largement distancé par Emmanuel Macron (de 16% à 20%) et Jean-Luc Mélenchon (de 10 à 11%).  Des résultats qui font l’effet d’une douche froide pour l’entourage d’Arnaud Montebourg. "Le défi est de taille pour nous" indique Laurent Baumel, soutien de la première heure de l’ex-ministre. "Les électeurs n’ont pas encore intégré qu’un autre candidat que François Hollande peut émerger de la primaire" tempère le député (PS) d’Indre-et-Loire.

Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls préférés à Arnaud Montebourg

Si ce sondage est une mauvaise surprise alors que la campagne vient d’être lancée, rien n’est joué pour l’instant. " C’est du flan ce sondage. Les Français n’ont pas compris qu’il allait y avoir une primaire" explique le porte-parole du candidat Montebourg, François Kalfon. "Nous sommes au milieu du gué, nous avons encore du travail à faire, aussi bien sur l’unité des frondeurs que la crédibilisation de sa candidature" continue-t-il. L’équipe de campagne d’Arnaud Montebourg a fort à faire pour redorer le blason de l’ex-ministre. Toujours selon le sondage commandé par Le Figaro, le fondateur du mouvement le Projet France se classe quatrième auprès des sympathisants de gauche  dans l’hypothèse sans François Hollande. Emmanuel Macron est premier suivi de Jean-Luc Mélenchon puis de Manuel Valls.  Une désillusion certaine pour Arnaud Montebourg alors qu’au mois de juillet, un sondage, commandé mais jamais rendu public par le Parti Socialiste, donnait vainqueur le frondeur socialiste de la primaire

Arnaud Montebourg
Arnaud Montebourg rate son entrée en campagne / ©maxppp
Ajouter un commentaire