Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Arnaud Montebourg dément avoir pactisé avec Benoît Hamon pour faire nommer Manuel Valls Premier ministre

En 2014, l’arrivée de Manuel Valls à Matignon avait soulevé toutes les théories. L’une d’entre elles était que l’éviction de Jean-Marc Ayrault avait été orchestrée en secret par Arnaud Montebourg, Benoît Hamon… et Manuel Valls. Sur RTL ce matin, l’ancien ministre de l’Économie dément toute implication.

Cet épisode politique a déjà été retranscris dans les plus récents livres sur le quinquennat de François Hollande : l’arrivée de Manuel Valls à Matignon en 2014 aurait été orchestrée dans le plus grand secret par Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. À l’époque, Jean-Marc Ayrault, encore Premier ministre, se voit contraint de remettre sa démission après l’échec cuisant de la gauche aux élections municipales. ‘’En quittant Matignon, j’ai eu l’impression d’avoir le dos large, d’être une victime expiatoire’’, expliquera l’ancien Premier ministre, cité dans le JDD.

En réalité, s’il paye bien les pots cassés de la déroute socialiste aux municipales, Jean-Marc Ayrault ignore qu’un trio s’est dressé contre lui dans l’ombre. Manuel Valls, Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, malgré une vision politique parfois dissonante, ont décidé d’écarter le Premier ministre. ‘’Éloignés du pouvoir par la droite entre 2002 et 2012, ils ont décidé, maintenant qu’ils sont aux manettes, de truster les bonnes places et de s’imposer comme la relève incontournable des prochaines années’’, écrivait alors Le Monde.

‘’C’est une mythologie !’’

Pure ‘’mythologie !’’ assure désormais Arnaud Montebourg. Le candidat à la primaire de la gauche dément toute tactique politicienne pour déloger Jean-Marc Ayrault et s’assurer d’un meilleur soutien à Matignon. ‘’Comme vous le savez, ce n’est pas le ministre de l’Économie qui nomme le Premier ministre, c’est le Président de la République’’, se défend Arnaud Montebourg sur RTL ce mardi matin. ‘’J’ai juste posé quelques questions sur la réorientation de la politique économique. Elle n’est pas venue’’, poursuit-il.

Force est de constater que, malgré l’arrivée de Manuel Valls à Matignon, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon n’ont pas obtenu les gages qu’ils espéraient. Quelques mois plus tard, le ministre de l’Économie vante sa ‘’cuvée du redressement’’, pied de nez mémorable à l’autorité du Chef de l’État, et est débarqué du gouvernement, suivi de près par Benoît Hamon et Aurélie Filippetti, décidemment trop en désaccord avec la politique de leur ancien allié. ‘’Dans l’histoire du parti, il y a eu les guerres Mitterrand-Rocard, puis Jospin-Fabius. La prochaine sera la guerre Valls-Montebourg’’, pronostiquait dans le Monde un cadre du PS. Les deux hommes sont en tête dans les intentions de vote pour la primaire de la gauche, ce cadre anonyme aurait-il tapé dans le mille ?

Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon
Arnaud Montebourg dément avoir pactisé avec Benoît Hamon et Manuel Valls pour évincer Jean-Marc Ayrault / ©maxppp
Ajouter un commentaire