Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Arnaud Montebourg ironise sur le discours du Bourget de François Hollande

Quelques jours après avoir officiellement lancé sa campagne, Arnaud Montebourg ne compte pas retenir ses coups contre François Hollande. L’ancien ministre de l’Économie n’a pas hésité à ironiser sur le célèbre discours du Bourget du candidat Hollande pour bien marquer sa différence.

Depuis les sondages secrets du PS qui le donnent vainqueur au second tour de la primaire s’il se retrouvait face à François Hollande, Arnaud Montebourg continue de se démarquer du chef de l'Etat. Interrogé sur BFM Business, Arnaud Montebourg a choisi de dérouler son programme économique. Entre deux propositions sur la nationalisation des banques, une petite phrase n'est pas passé inaperçue. Selon lui, il n’est pas nécessaire de s’opposer à la finance, bien au contraire. Et Arnaud Montebourg d'ironiser sur le désormais célèbre discours du Bourget de François Hollande. A contre-courant de la déclaration du candidat Hollande, Arnaud Montebourg assure que ''la finance, ce n'est pas un adversaire''. En janvier 2012, François Hollande avait affirmé que ''[son] adversaire, c'est le monde de la finance.'' Une phrase largement reprise et moquée par l'opposition et par l'aile gauche du parti socialiste depuis. Nombreux sont ceux qui, à gauche comme à droite, considèrent que François Hollande s'est au contraire fait un allié de la finance, notamment avec le pacte de responsabilité, jugé trop pro-entreprise.

‘’La finance, c’est comme le cholestérol’’

L'ancien ministre de l'économie a une idée bien différente de François Hollande sur la finance. Il détaille son ''Projet France'' en assurant que la finance peut-être mesurée et proche des réalités. ‘’La finance, il y a la bonne et la mauvaise, c’est comme le cholestérol : il y a celle qui spécule, qui est sur les marchés, qui ne s’intéresse pas au long terme, qui est trop gourmande. Et puis il y a celle qui est patiente, qui est sur le long terme, qui s’intéresse à l’économie réelle, à l’industrie, à la production, celle-là on en a besoin.’’, plaide Arnaud Montebourg. Selon l’ancien ministre de l’Economie, l’intérêt n’est pas de se faire un ennemi de la finance mais bien d’en ‘’changer les comportements’’. Si une primaire de la gauche Arnaud Montebourg-François Hollande se profile, comme le souhaite la députée socialiste des Hautes-Alpes Karine Berger, nul doute que la question économique sera au centre des débats. 

Arnaud Montebourg - François Hollande
Arnaud Montebourg se rappelle au bon souvenir du Bourget / ©maxppp
Ajouter un commentaire