Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Arnaud Montebourg lance un appel à Manuel Valls ‘’Quitte le gouvernement et sois candidat !’’

En meeting à Tours le 22 octobre dernier, Manuel Valls a lancé un appel aux frondeurs du Parti socialiste, parmi lesquels Benoît Hamon et Arnaud Montebourg. Dans le JDD ce dimanche, l’ancien ministre du Redressement productif réagit à la proposition du Premier ministre.

‘’Je demande à Arnaud (Montebourg), Benoît (Hamon), Aurélie (Filipetti) et à Emmanuel (Macron) : qu’est ce qui nous sépare ? (…) Mais au fond, qu’est ce qui nous rapproche d’abord ?’’. L’appel, lancé par Manuel Valls depuis Tours le 22 octobre n’est pas parvenu à séduire les frondeurs visés. Dès le lendemain, Benoît Hamon déclinait sèchement l’invitation au rassemblement lancé par le Premier ministre. Ce dimanche, c’est au tour d’Arnaud Montebourg de rappeler à Manuel Valls qu’il était le premier à les juger ‘’irréconciliables’’ il y a encore huit mois.

‘’Le Premier ministre a mis en œuvre des réformes qui ont laissé des fractures encore ouvertes dans ce qui reste de majorité, comme la déchéance de nationalité et la loi travail, imposées en force. La théorie des gauches irréconciliables qu’il a créée s’effacerait-elle soudain pour les besoins d’une campagne électorale ? S’il se veut se rassembler avec tous ceux qui veulent bâtir l’alternative, je préfère lui dire ’Quitte le gouvernement et sois candidat à la primaire !’ Ce serait la suite logique de sa protestation à l’égard du Président de la République. Il devrait aller au bout de sa visible et éphémère exaspération’’, siffle le candidat à la primaire de la gauche.

Emmanuel Macron, cet ‘’oliguénarque’’

Manuel Valls candidat à la place de François Hollande : l’hypothèse se veut de plus en plus crédible. Face aux révélations dévastatrices du livre-confessions Un président ne devrait pas dire ça, François Hollande semble de moins en moins capable de présenter une nouvelle candidature. Quant à Manuel Valls, il multiplie les discours rassembleurs et n’attendrait que le feu vert pour se déclarer candidat à son tour.

Reste qu’à gauche, la concurrence est rude. En cas de duel au sommet, Manuel Valls raflerait une majorité des voix de l’électorat (52%) mais se retrouverait au coude à coude avec… Emmanuel Macron. L’ancien ministre de l’Économie, dont la candidature ne fait guère plus de doutes, conserve les faveurs de 35% des sympathisants PS. Une incongruité pour Arnaud Montebourg, peu convaincu par la stratégie de l’ancien ministre. ‘’Macron, c’est un peu monsieur X. Qui est cet homme ? Que défend-il ? Moi je construis une alliance des forces productives’’, persiffle-t-il dans l’hebdomadaire. Alliance qui exclut Emmanuel Macron, ‘’les banquiers et les énarques’’. ‘’Ceux que j’appelle les oliguénarques, ce mélange d’oligarques et d’énarques, ces anciens camarades de promotion qui se partagent le pouvoir politique et administratif et, par-delà les alternances, ont conduit la France là où elle en est’’. 

Manuel Valls - Arnaud Montebourg
Arnaud Montebourg appelle Manuel Valls à se présenter à la primaire de la gauche / ©maxppp
Ajouter un commentaire