Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Arnaud Montebourg tacle François Hollande et propose "un rassemblement des gauches"

Arnaud Montebourg était ce dimanche l’invité du Grand Jury d’RTL. Il a vivement critiqué le quinquennat de François Hollande auquel il a pourtant participé et propose une stratégie de "rassemblement des gauches."

A six mois de la présidentielle, les jeux semblent loin d’être faits à gauche. Arnaud Montebourg, invité ce matin du Grand Jury RTL, est revenu sur la décision des cadres du PCF de ne pas soutenir une candidature de Jean-Luc Mélenchon en vue de la présidentielle de 2017 : "Chaque parti s’autodétermine librement et par délicatesse, je m’abstiendrais de tout commentaire sur ont-ils raison, ont-ils tort, quel est leur choix ? C’est à eux de s’exprimer." Il a en revanche tenu à ajouter : "Je peux dire que le chemin stratégique que je veux suivre depuis le début des opérations des primaires qui commenceront dans un mois et demi jusqu’au mois de mai, c’est une stratégie de rassemblement des gauches." L’ancien ministre de l’Economie ne veut pas d’un nouveau 21 avril 2002 : "Nous risquons d’avoir un 21 avril puissance dix, avec une élimination programmée de la gauche." Pour éviter cette situation, Arnaud Montebourg propose deux axes : "transformer la gauche, tourner la page de ce quinquennat qui a échoué et la deuxième chose à faire, engager le rassemblement des forces."

Arnaud Montebourg juge sévèrement le quinquennat de François Hollande auquel il a pourtant participé

La gauche est aujourd’hui profondément divisée. Pour l’ancien ministre de l’Economie, François Hollande en est la cause principale. Il a taclé sévèrement le quinquennat de François Hollande, auquel il appartenait pourtant : "Les orientations politiques de ce quinquennat étaient des orientations excessivement libérales. Je me suis battu de l’intérieur pour faire en sorte de les infléchir, faire en sorte qu’il n’y ait pas de fatalité à commettre les mêmes erreurs que celles qui avaient été commises dans le passé. C’est un échec.” a-t-il conclu, amer.

L’ancien ministre de l’Economie est également revenu avec ironie sur le livre-confessions du président de la République : "Si j’étais le président de la République, je n’appuierais pas sur le haut-parleur du téléphone pour faire assister deux journalistes, tout aussi sérieux soient-ils, à une conversation diplomatique qui engage la France. (...) Ce type d’attitude serait proscrit de mon propre comportement." Il a également appelé de nouveau Manuel Valls à déclarer sa candidature et l’encourage "à partir et s’exprimer librement." Il incite par contre vivement François Hollande à "renoncer à se présenter." Pas de doute, entre François Hollande et Arnaud Montebourg la rupture est bel et bien consommée.

Arnaud Montebourg tacle François Hollande et propose
L’ancien ministre de l’Economie fustige le quinquennat de François Hollande / ©maxppp
Ajouter un commentaire