Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Arnaud Montebourg toujours critique envers François Hollande, il se veut moins virulent

Officiellement candidat à l’élection présidentielle de 2017, Arnaud Montebourg ne rate jamais une occasion de critiquer François Hollande et son bilan. Invité sur RTL ce mardi 30 août, l’ancien ministre du Redressement productif n’a pas changé de discours mais s’est révélé beaucoup moins virulent.

Discours aseptisé. Arnaud Montebourg mettrait-il de l’eau dans son vin ? L’ancien ministre du Redressement productif, qui  a confirmé sa candidature à Frangy-en-Bresse, s’est montré ce mardi 30 août sur l’antenne de RTL, moins virulent à l’égard de François Hollande.  Le frondeur socialiste a surtout cherché à justifier son projet présidentiel. "Je fais une campagne de propositions, je défends un autre chemin, alternatif.  Je ne souhaite pas rentrer dans des polémiques y compris avec le gouvernement" a-t-il déclaré. Et quand Elisabeth Martichoux  lui fait remarquer qu’il a "tapé comme un sourd sur François Hollande lors de son discours de Frangy", Arnaud Montebourg temporise. "Je ne crois pas, j’ai jute dit que le bilan était indéfendable et qu’il ne devrait pas se représenter. Pourquoi ? Parce qu’on ne peut pas gagner avec un bilan pareil dès lors qu’on est l’auteur de renoncement et reniement" déclare le chef d’entreprise.

Arnaud Montebourg temporise ses critiques sur François Hollande

L’ancien ministre du Redressement productif réitère toutefois ses critiques sur François Hollande estimant que le chef de l’Etat ne devrait pas être candidat à sa réélection. "Je pense que le choix que François Hollande devrait faire, c’est de ne pas se représenter car il ne peut mener qu’à une élimination programmée dès le premier tour de l’élection présidentielle" indique-t-il sur RTL. Le 23 août dernier, sur BFMTV, Arnaud Montebourg s’est montré beaucoup moins précautionneux. Le candidat à la présidentielle de 2017 a estimé que si le président de la République se représentait "nous risquons un 21 avril puissance 20". A huit mois de l’élection présidentielle, François Hollande est plus que jamais chahuté au sein de son propre camp. Trois de ses anciens ministres ont affiché leurs ambitions politiques et demandent l’organisation d’une primaire à laquelle le chef de l’Etat participerait. 

Arnaud Montebourg toujours critique envers François Hollande, il se veut moins virulent
Après avoir vertement critiqué François Hollande, Arnaud Montebourg veut éviter les polémiques / ©maxppp
Ajouter un commentaire