Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Benoît Hamon annonce sa candidature à la primaire de la gauche

Benoît Hamon est bel et bien candidat à l'élection présidentielle de 2017. L'ancien ministre de l'Éducation nationale de François Hollande a annoncé sa participation à la primaire organisée par le Parti socialiste ce mardi 16 août au 20h de France 2.

Cette fois, c'est officiel. Pressentie depuis plusieurs jours, Benoît Hamon a annoncé ce mardi 16 août sur France 2 sa candidature à l'élection présidentielle de 2017. L'ancien ministre de l'Éducation nationale passera par la case primaire de la gauche organisée par le Parti socialiste. Le député (PS) des Yvelines se montre plutôt confiant quant à la tenue de cette primaire promise par Jean-Christophe Cambadélis. "Je fais le pari de la sincérité du premier secrétaire du Parti socialiste", a déclaré Benoît Hamon qui n'exclut pas une candidature en solitaire si la primaire n'avait pas lieu. "Cette primaire est décisive parce que c'est le seul moyen de rassembler la gauche et les électeurs de gauche", juge Benoît Hamon, qui tacle très durement le chef de l'État.

Bilans "catastrophiques"

"Les quinquennats se succèdent, les hommes providentiels aussi, mais les problèmes essentiels des Français restent sans solution", estime le candidat à la primaire de la gauche. "Je pense qu'aujourd'hui, les vraies questions sont méthodiquement évitées par les différents gouvernements qui se sont succédés depuis plusieurs années", poursuit-il. L'ancien ministre de l'Éducation nationale n'épargne ni Nicolas Sarkozy, ni François Hollande. "Alors que son bilan était si catastrophique, pourquoi sur les questions économiques, sur l'Europe, sur la politique étrangère, s'être mis dans les pas de Nicolas Sarkozy ?", s'interroge encore le frondeur. Benoît Hamon regrette que "le président de la République, au regard de la situation qu'il a créée dans son camp, ne soit plus en situation de créer une relation de confiance avec les Français".

"Système démocratique en crise"

Pour le candidat à la primaire de la gauche, notre "système démocratique en crise" est en partie responsable de cette situation. "Les Français vivent dans une démocratie intermittente : ils ont le droit de vote tous les cinq ans mais ils sont sans voix entre deux scrutins", avance celui qui préconise le passage à une VIème République. "Et la meilleure preuve de ça, poursuit-il, c'est qu'un président de la République élu sur un programme de gauche puisse imposer à une majorité de Français, de syndicats et de parlementaires la loi Travail". Benoît Hamon rejoint ainsi la position d'Arnaud Montebourg, qui devrait très prochainement se déclarer candidat à la primaire de la gauche. Comme lui, l'ancien ministre de l'Économie souhaite également la fin de la Vème République, "une machine à trahir" pour l'ancien ministre de l'Éducation.

Pas de candidature commune avec Arnaud Montebourg pour le moment

Pour autant, le député (PS) des Yvelines n'envisage pas (pour le moment) une candidature commune avec Arnaud Montebourg. "Dans un processus démocratique, il faut exposer ses idées", explique-t-il pour justifier l'absence d'une candidature commune. "Et si demain il doit y avoir des rassemblements, pourquoi pas", éclaire Benoît Hamon, qui ajoute "qu'Arnaud n'est pas encore candidat". "S'il veut me soutenir, il a encore quelques jours pour le faire", glisse l'ancien ministre de l'Éducation nationale. Il est le deuxième candidat officiel à la primaire organisée par le Parti socialiste, après Marie-Noëlle Lienemann. Arnaud Montebourg et Gérard Filoche ont quant à eux annoncé leur intention de participer à cette primaire qui peine à réunir toute la gauche, puisque le parti Europe Écologie Les Verts a d'ores et déjà annoncé la tenue d'une primaire indépendante.

Benoît Hamon annonce sa candidature à la primaire de la gauche
Le député (PS) des Yvelines s'est déclaré candidat à l'élection présidentielle mardi 16 août / ©France 2
Ajouter un commentaire