Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Benoît Hamon appelle Manuel Valls au calme après ses attaques sur l’islamisme radical

Très virulent avec Benoît Hamon depuis l’officialisation des résultats du premier tour de la primaire de la Belle Alliance Populaire, Manuel Valls a relevé mardi matin des ambiguïtés dans les propos tenus par son rival sur l’islamisme radical. Des accusations qui n’ont pas plu dans le camp de l’ancien ministre de l’Education nationale qui a lancé depuis un appel au calme.

Ça chauffe à gauche. Devancé par Benoît Hamon au premier tour de la Belle Alliance Populaire dimanche, Manuel Valls s‘est lancé dans une entreprise de démolition. Son but ? Démolir publiquement Benoît Hamon. Après avoir sous-entendu que le programme de son rival était voué à l’échec dès dimanche soir, l’ancien Premier ministre a vivement critiqué sa proposition phare, le revenu universel, mardi matin sur France Info. Puis, quelques minutes plus tard, il a noté des "ambiguïtés" dans les propos tenus par Benoît Hamon sur l’islamisme radical. Manuel Valls faisait là référence à la sortie polémique de l’ancien ministre sur l’absence de mixité dans certains cafés de banlieue : "Il y a deux choses, dans les cafés ouvriers, historiquement, ils n'y avaient pas de femmes. Là on parle de cafés, à Sevran, parce qu'on estime et qu'on apprécie, que l'espace public est confisqué aux femmes. Pourquoi ? Parce qu'il serait à majorité musulmane" avait lâché Benoît Hamon s’attirant les foudres de l’opposition.

Fatigué par les attaques de Manuel Valls, Benoît Hamon appelle au calme

Mais si celui qui fait désormais figure de favori à la victoire dans la primaire de la Belle Alliance Populaire avait été égratigné par la droite, à gauche, on n’avait que très peu commenté. Manuel Valls par exemple s’était abstenu de tout commentaire. Mais entre-deux tours oblige, tous les coups sont permis. Et l’ancien Premier ministre n’a pas hésité. Un membre de son entourage a même glissé que Benoît Hamon était "le candidat des Frères musulmans". La sortie de trop pour l’entourage du candidat qui a lancé un appel au calme par le biais de Mathieu Hanotin, son directeur de campagne : "Quand on ne sait plus comment faire, on se raccroche à ce qu'on peut" a-t-il déploré depuis le QG  de Benoît Hamon, "Les attaques de Manuel Valls ne sont pas à la hauteur. Je préfère qu'il parle de ses propositions". Certains voient d’ailleurs dans cette campagne des similitudes avec celle qui avait été menée contre Alain Juppé, rebaptisé "Ali Juppé" par la fachosphère. Malheureusement, ça avait marché...

Benoît Hamon appelle Manuel Valls au calme après ses attaques sur l’islamisme radical
Benoît Hamon et ses équipes ont appelé Manuel Valls au calme / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News