Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Benoît Hamon : François Hollande estime qu'il n'était "pas grande chose"

François Hollande n'est toujours pas intervenu dans le cadre de la primaire de la gauche. Pourtant, certains signes montrent qu'il est plus proche de Manuel Valls. Dans un entretien avec les journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet, le chef de l'Etat taclait Benoît Hamon.

Il est loin le temps où François Hollande était le maître à bord du Parti Socialiste. Il date de 2012. Et depuis, Benoît Hamon l'a dépassé. Vainqueur surprise du premier tour de la primaire à gauche, Benoît Hamon s'est placé en tête avec 36,35 % devant Manuel Valls à 31,11 % et Arnaud Montebourg à 17,52 %, selon les résultats officiels de la Haute Autorité de la primaire citoyenne.

Et dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça", écrit par Gérard Davet et Fabrice Lhomme, François Hollande semblait avoir très peu d'estime pour Benoît Hamon à la page 345. Selon les propos rapportés par les journalistes, le chef de l'Etat considérait qu'il deviendrait "pas grand chose" s'il quittait le Parti Socialiste.

"Benoît Hamon, avec qui François Hollande n'a jamais eu d'atomes crochus, et dont il nous le disait, le 7 mars 2015 : "mais aujourd'hui, Benoît Hamon, il abandonne le Parti Socialiste, il est quoi ? Pas grand-chose" est-écrit dans le livre.

François Hollande contre Benoît Hamon plutôt que Manuel Valls ?

Comme l'indique Franceinfo, ces propos ont été entretenus au moment où le député du Parti Socialiste des Yvelines s'était opposé avec d'autres élus frondeurs à la loi Macron. Ainsi, il y avait 56 signataires du projet de motion de censure déposé à l'Assemblée en mai 2016 : "le plus grave, c'est la présence de Hamon", déplorait François Hollande.

Les députés socialistes n'avaient pas réussi à rassembler assez de signatures pour la motion de censure suite au recours à l'article 49.3. Et parmi les vingt-huit socialistes, on comptait la présence de Benoît Hamon, Aurélie Filippetti et Thomas Thévenoud ainsi que Cécile Duflot.

En réponse au #49al3 sur la #LoiTravail : 56 députés signataires de toutes les formations politiques de gauche et écologistes #DirectAN

Quand François Hollande qualifiait Benoît Hamon de
François Hollande n'est toujours pas intervenu dans le cadre de la primaire de la gauche. Pourtant, certains signes montrent qu'il est plus proche de Manuel Valls. / ©maxppp
Ajouter un commentaire