Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Bruno Le Maire moque ‘’le siècle de mandat’’ de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon

Le candidat à la primaire de la droite et du centre était l’invité de France Inter ce dimanche. Afin de mettre en avant la ligne du ‘’renouveau’’ qu’il entend incarner, il n’a pas hésité à moquer la très grande longévité de ses adversaires qui cumulent à eux seuls près d’un siècle de responsabilités à la tête du pays.

Le crédo de Bruno Le Maire, c’est le renouveau. À force de le clamer à chaque meeting, l’idée a fini par entrer dans les esprits. Problème, il lui vaut aussi de très nombreuses critiques, d’aucun n’hésitant pas à lui rappeler qu’avec près de 20 ans d’expérience politique, Bruno Le Maire, 47 ans, n’est pas si neuf que ça.

Pourtant, le candidat à la primaire de la droite et du centre n’en démord pas : il incarne le renouveau politique dont la France a cruellement besoin. Il en veut pour preuve les candidats à la primaire de son camp, tous plus usés les uns que les autres à l’en croire. ‘’Regardez cette primaire, ce n’est pas la primaire de 2016, c’est la primaire de 1995 ! moque-t-il. Quand vous prenez Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon : à eux trois ils ont quasiment un siècle de mandat avec eux !’’. Rien que ça.

Un siècle de mandat et pas de résultats

Force est de constater que déjà en 1995, Alain Juppé, François Fillon et Nicolas Sarkozy occupaient le haut de l’affiche. L'un en tant que Premier ministre, le second en tant que ministre de la Poste et le dernier en tant que ministre du Budget. ‘’Ils ont occupé tous les postes gouvernementaux : ministre de la Défense, ministre des Affaires étrangères, Premier ministre, président de la République, égraine Bruno Le Maire. Ah ça, de l’expérience ils en ont ! Un siècle d’expérience !’’, martèle l’ancien ministre de l’Agriculture, visiblement fier de sa formule.

Une expérience qu’ils n’auraient finalement pas su mettre à profit. ‘’Mais pour quel bilan ? Elle en est où la France aujourd’hui, après ce siècle de mandat de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon, elle va mieux ? s’interroge Bruno Le Maire (…) Et les voilà qu’ils reviennent en nous expliquant, la main sur le cœur : la prochaine fois on fera mieux, mais où sont les idées nouvelles ?’’. Reste que pour l’heure, le programme riche en idées nouvelles de Bruno Le Maire rencontre un succès mitigé  : longtemps resté l’éternel troisième homme de cette primaire, il est devancé par François Fillon dans les derniers sondages

Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon
Bruno Le Maire moque ''le siècle de mandat'' cumulé de ses concurrents à la primaire de la droite et du centre / ©maxppp
Ajouter un commentaire