Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Confessions de François Hollande : Manuel Valls avoue sa ‘’colère’’ et la ‘’honte’’ des militants socialistes

Jusque-là resté discret sur la publication du livre-confessions de François Hollande, Manuel Valls a confié au Monde sa ‘’colère’’ et la ‘’honte’’ des militants socialistes. Une déclaration de défiance à l’encontre du chef de l’État qu’il juge de moins en moins capable de se représenter.

L’onde de choc provoquée par les confessions de François Hollande dans Un président ne devrait pas dire ça (Stock) continue de provoquer des remous, jusque chez les fidèles du chef de l’État. Si parmi les députés socialistes, ils sont désormais nombreux à prendre leurs distances avec le président, à l’image de Claude Bartolone, il reste un noyau dur de hollandais qui tentent à grands renforts d’interviews de dédramatiser l’impact de ces dernières révélations. Noyau dur qui exclut désormais Manuel Valls.

Le Premier ministre, dans un entretien accordé au Monde vendredi, ne cache plus sa déception à la lecture des confidences de François Hollande. Manuel Valls n’hésite pas à reconnaître avoir ressenti de la ‘’colère’’ à titre personnel et rapporte une certaine ‘’honte’’ chez les militants et les élus socialistes. ‘’C’est ce que je ressens, il ne faut  pas se taire et toujours nommer les choses’’, ajoute le Premier ministre.

‘’Une véritable responsabilité pour rassembler la gauche’’

Cette prise de position publique de son Premier ministre est un nouveau coup dur pour François Hollande. Déjà mis à mal par les derniers sondages (4% d’opinion favorable au mois d’octobre) et la défection de nombreux de ses proches, le chef de l’État paraît de plus en plus empêché de présenter une nouvelle candidature. Depuis plusieurs semaines, les remplaçants se bousculent. Parmi eux, Manuel Valls semble l’une des hypothèses les plus crédibles.

Le Premier ministre confie dans les colonnes du quotidien ‘’avoir une responsabilité afin qu’on sorte le mieux possible de cette période très périlleuse’’. Aux militants socialistes réunis à Bordeaux jeudi soir, Manuel Valls a également annoncé ses doutes quant aux possibilités de François Hollande… pour mieux vanter ses mérites. ‘’Qui sera candidat ? Le président peut-il se représenter ? Ces questions existent, vous en discuter. Il faut les résoudre et moi, comme premier ministre, j’y prends ma part. Vous pouvez compter sur moi. La fierté et l’espoir, j’en ai à revendre et j’ai envie demain de vous entraîner’’. Limpide. 

François Hollande - Manuel Valls
Manuel Valls avoue sa ''colère'' et la ''honte'' de la gauche après les confessions de François Hollande / ©maxppp
Ajouter un commentaire