Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

La convention de la « Belle Alliance » : un échec qui coûte cher au Parti Socialiste

Censée lancer les primaires citoyennes de la gauches des 22 et 29 janviers prochains, la grande convention nationale de la BAP aurait dû rassembler près de 10.000 sympathisants, samedi 3 décembre. Au final, seuls 2.500 personnes ont le déplacement. Le tout pour un coût de 700.000 euros, selon le Canard enchaîné.

Il faut tout tenter pour rassembler. Voilà l’objectif affiché par la gauche lors du lancement de la Belle Alliance populaire (BAP), en mai dernier. Mais il semble que le Parti socialiste en est encore loin. Samedi 3 décembre, les candidats de la primaire ainsi que les ténors du parti étaient appelés à se réunir lors de la convention nationale de la BAP.  Prévu pour 10.000 personnes, l’évènement a finalement accueilli 2.500 sympathisants. Un grand rendez-vous qui résonne aujourd’hui comme un échec qui coûte cher.

Malgré les cars affrétés par Solférino, le hall du Paris-Event porte de la Villette est apparu bien vide ce samedi 3 décembre. La convention nationale, censée lancer les primaires citoyennes de la gauche des 22 et 29 janvier prochains, n’a pas mobilisé les foules. Et encore les cadres. Parmi les grands absents figurent les candidats déclarés Benoît Hamon et Arnaud Montebourg.

L’organisation de cette convention a coûté 700.000 euros au Parti socialiste

Pas encore candidat, Manuel Valls avait également décliné la veille de l’évènement  l’invitation du premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis. Sur la totalité du gouvernement de François Hollande, seuls Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Emmanuelle Cosse et Jean-Vincent Placé avaient fait le déplacement.

Selon l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné, l’organisation de cette grande convention nationale a coûté pas moins de 700.000 euros au Parti socialiste. Une somme qui correspond à celle qu’un parti politique peut dépenser lors des meetings de second tour de la présidentielle

La convention de « Belle Alliance » : un échec qui coûte cher au Parti Socialiste
La convention nationale de la Belle Alliance populaire, organisée par le Parti socialiste, n'accueillit que 2.500 personnes pour un coût exorbitant de 700.000 euros. / ©maxppp
Ajouter un commentaire