Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Emmanuel Macron candidat à la présidentielle : Manuel Valls le tacle dans la foulée

Après l’annonce d’Emmanuel Macron à Bobigny ce mercredi 16 novembre confirmant qu’il était candidat à l’élection présidentielle de 2017, Manuel Valls n’a pas tardé à lui répondre. Dans un discours à l’université de Cergy-Pontoise en banlieue parisienne, le Premier ministre a clairement taclé son ancien ministre de l’Économie qui a décidé de faire cavalier seul.

Réplique. La pilule a du mal à passer à gauche. A peine l’annonce d’Emmanuel Macron ce mercredi que Manuel Valls ne tardait pas à répliquer. Dans un discours à l’université de Cergy-Pontoise, le Premier ministre a indiqué qu’il faut "une expérience qui a été éprouvée par le temps" pour gouverner et "refuser les  aventures individuelles".

Des critiques à peine voilées à l’encontre d’Emmanuel Macron qui a confirmé ce matin qu’il était candidat  à la présidentielle 2017. L’ancien banquier d’affaire s’est présenté comme le candidat de la rupture, le candidat hors-système. "J’ai pu mesurer ce qu’il en coûte de refuser les règles obsolètes et claniques qui sont le principal obstacle à la transformation de notre pays", a-t-il déclaré notamment.

Manuel Valls se dresse contre la candidature d’Emmanuel Macron

Se présentant comme le "candidat de l’espérance", le choix d’Emmanuel Macron est vivement critiqué à gauche. Cette décision de faire cavalier seul est un coup dur pour François Hollande et la gauche gouvernementale. Alors que le Parti socialiste prône le rassemblement pour l’élection présidentielle de 2017, cette nouvelle candidature va encore plus l’affaiblir et le diviser. Manuel Valls, que les rumeurs disent prêt à se lancer dans la course à l’Elysée avec ou sans le consentement du chef de l’État, semble en tout cas décidé à ne pas laisser Emmanuel Macron à occuper le terrain, rappelant les faiblesses de l’homme politique.

Manuel Valls et Emmanuel Macron se disputent l’héritage de Michel Rocard
Manuel Valls a fustigé Emmanuel Macron qui s’est présenté comme le candidat de la rupture à l’élection présidentielle / ©maxppp
Ajouter un commentaire