Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Emmanuel Macron : Jacques Séguéla se sent trahi

Dans VSD, Jacques Séguéla avoue avoir été déçu par Emmanuel Macron. Dans les colonnes du magazine, il déclare avoir eu au "départ un coup de cœur absolument fou" pour accuser ensuite le leader d’En Marche ! de "trahison marketing"

Grosse désillusion. Jacques Séguéla se lâche dans les colonnes de VSD. Dans le magazine, le célèbre publicitaire avoue sa déception au sujet d’Emmanuel Macron. Il avait pourtant soutenu l’ancien ministre de l’Economie, qu’il voyait comme "un Rocard  digital."  Il semblait incarner aux yeux du publicitaire une forme de  modernité, un renouveau de la classe politique. A Public Sénat, en avril dernier, le consultant d’Havas confiait à son sujet : "Il a tout compris à la refondation politique. Alors que les autres croient encore que la communication passe par les plateaux TV, lui a parfaitement intégré l'uberisation de la politique. C'est ce qu'il dit quand il assure vouloir refonder par le bas. Il a le talent, l'entregent, la séduction, le culot. Il représente la seule chance pour régénérer la politique qui est frappée par une chute d'image que seules les péripatéticiennes ont connu."  Mais déjà, il se montrait sceptique quant à une candidature d’Emmanuel Macron pour 2017 : "C’est trop tôt, il faut qu’il incube la fonction. Il à la culture digitale, la culture économique, il lui manque la culture présidentielle."

Pour Jacques Séguéla, Emmanuel Macron "n’en a pas"

Depuis, de l’eau semble avoir coulé sous les ponts. Pour la présidentielle de 2017, Jacques Séguéla s’est rangé derrière Nicolas Sarkozy. Le publicitaire annonce dans VSD : "le seul concurrent de Sarko, c’est Juppé, et ce n’est pas un chef." Oublié Emmanuel Macron ? Non, Jacques Séguéla se montre plutôt déçu et confie : "J’ai eu un coup de cœur absolument fou quand il a démarré. Je me suis dit : "voilà enfin un homme qui peut réinventer la politique, recharmer la France", mais finalement c’est une trahison marketing. Ça s’est effondré tout de suite. C’est le truc d’Hemingway : en avoir ou pas. Macron n’en a pas !" Les histoires d’amour finissent mal en général.

Emmanuel Macron : Jacques Séguéla se sent trahi
Emmanuel Macron aurait déçu Jacques Séguéla / ©maxppp
Ajouter un commentaire