Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Emmanuel Macron moque la primaire de la gauche : "C'est le résultat de la mort des partis"

En déplacement au Liban pour discuter des enjeux du Proche-Orient, Emmanuel Macron a été interrogé sur la primaire de la gauche. S’il s’est officiellement refusé à tout commentaire, le fondateur d’En marche aurait été très critique en off selon Le Parisien.

La primaire de la gauche n’intéresse pas Emmanuel Macron. C’est du moins ce que le fondateur d'en marche a voulu faire croire lundi 23 janvier à l’occasion de son déplacement au Liban. Venu discuter avec le président Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri des enjeux politiques et économiques du Proche-Orient, Emmanuel Macron a ensuite rencontré l’importante commun auté française installée au Liban à l’occasion d’une conférence. Et il a été interrogé sur la primaire de la gauche dont le premier tour s’était tenu la veille : "Je n'ai jamais été dans le commentaire politique. Qu'il soit favorable ou défavorable. Cela ne m'a jamais intéressé" a-t-il alors lancé.

Emmanuel Macron pas tendre avec la primaire de la gauche

La position officielle d’Emmanuel Macron est donc de ne pas commenter la primaire de la gauche. Sauf que d’après Le Parisien, lorsque les caméras et les micros s'éteignent, l’ancien ministre de l’Economie se montre un peu plus loquace : "Cette primaire a été conçue pour que rien n'en sorte. Ce sera assez réussi" aurait-il ainsi ironisé auprès de ses proches, "La primaire, c'est le résultat de la mort clinique des partis. C’est la dialyse des partis politiques .Vous demandez à des gens qui ne sont pas vos adhérents de faire ce que votre parti n'est plus capable de faire". Une chose est sure en revanche, si Benoît Hamon remporte la primaire de la Belle Alliance Populaire, une partie de l’électorat de gauche pourrait choisir de soutenir Emmanuel Macron à l’élection présidentielle. Et ça, ça pourrait beaucoup l’intéresser...

Emmanuel Macron moque la primaire de la gauche :
Emmanuel Macron n'a pas été tendre avec la primaire de la gauche / ©maxppp
Ajouter un commentaire