Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Emmanuel Macron refuse de participer à la primaire de la gauche

Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle de 2017, refuse de participer à la primaire organisée par le Parti Socialiste, dans un entretien avec le "Journal du Dimanche".

Le candidat du mouvement En marche !, Emmanuel Macron, a refusé d'intégrer la large primaire de la gauche organisée par le Parti Socialiste. Et ceux, malgré le renoncement du Président de la République, François Hollande.

Dans un entretien avec le "Le Journal du Dimanche" le dimanche 4 décembre, Emmanuel Macron pointe l'échec des primaires et des guerres internes au sein du Parti Socialiste. La primaire n'aurait, selon lui, pas permis de trancher les lignes entre François Hollande et Martine Aubry. "Les députés frondeurs n'ont eu de cesse d'entraver la politique économique de Hollande".

"La gauche est éliminée"

"La gauche est éliminée du second tour depuis dix-huit mois ! Il n'y en a pas un qui va au second tour ! Pas un ! Quand bien même cette primaire se passerait bien, le vainqueur n'y arriverait pas. Si Arnaud Montebourg sort de la primaire, vous pensez que Valls le soutiendra ? Si Manuel Valls gagne, pensez-vous que les soutiens d'Arnaud Montebourg ou de Benoît Hamon iront derrière lui ?", s'est exprimé l'ancien ministre de l'Economie.

Emmanuel Macron tente de tirer un bilan des candidats qui seront à la primaire, rappelant que le scrutin risque d'opposer un "futur ex-Premier ministre et un des ministres qu'il a exclu du gouvernement. Cette primaire va juste scénariser un déchirement autour du bilan du quinquennat".

Plusieurs centaines de parrainages

Dans le JDD, Emmanuel Macron affirme être en route vers la longue campagne de l'élection Présidentielle de 2017 en ayant déjà réuni "plusieurs centaines de parrainages". Le succès de François Fillon au parti Les Républicains est aussi négatif selon lui, malgré la réussite massive de la primaire avec près de 4,3 millions de votants. "C'est un succès en trompe-l'oeil. Les progressistes de droite et du centre, tous ceux qui ont voté pour Nathalie Kosciusko-Morizet ou Alain Juppé, ne peuvent pas se retrouver dans le programme de François Fillon".

Concernant François Hollande, Emmanuel Macron avoue qu'il a été victime d'un piège construit par l'appareil et jusqu'au sein du gouvernement." Il termine son propos en montrant qu'il n'a jamais trahi le Président de la République : "Je n'ai jamais manqué de respect au président de la République. J'ai eu des désaccords stratégiques que j'ai toujours assumés ouvertement. Tout le contraire des tireurs couchés". Lorsque le journaliste du JDD lui demande : "le tireur couché, c'est Valls ?", Emmanuel Macron n'a alors pas répondu.

Emmanuel Macron refuse de participer à la primaire de gauche
Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle de 2017, refuse de participer à la primaire organisée par le Parti Socialiste, dans un entretien avec le "Journal du Dimanche". / ©maxppp
Ajouter un commentaire