Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Emmanuel Macron "revoit ses plans" après les attentats

Ecarté du devant de la scène par les attentats de Nice puis de Saint-Etienne-du- Rouvray, l’ambitieux Emmanuel Macron a revu ses plans. Plus question de quitter le gouvernement Valls pour le ministre de l’Economie qui doit se remobiliser et combler ses silences en matière de sécurité comme le rapporte le Figaro de ce mardi 2 août.

Disparu des radars. Emmanuel Macron a mis en sourdine ses ambitions politiques depuis les attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray.  Les attaques terroristes de ces dernières semaines ont fragilisé la position et la parole du ministre de l’Economie. Alors que médias et proches le pensaient prêt à démissionner du gouvernement Valls après son discours de quasi-candidat à la présidentielle le 12 juillet dernier,   l’ancien banquier est toujours à son poste. Pour Le Figaro, un de ses proches décrypte cette situation. "Démissionner maintenant, ce serait passer un déserteur. Les Français ne pardonneront aucune gesticulation politicienne". Alors que le débat politique s’est recentré sur les questions de sécurité, l’ancien conseiller de l’Elysée  s’est résolu à réunir ses troupes à Bercy pour évaluer ses difficultés. Selon le quotidien national, il a admis que la donne avait changé et qu’il fallait "revoir les plans". Il est urgent pour Emmanuel Macron de communiquer sur la sécurité. Toujours selon Le Figaro, une réunion de travail sur le sujet devrait être organisée avec des experts à la rentrée. "Sur la sécurité, ça va être difficile de marquer une différence avec le gouvernement, tout en y restant" avoue un proche du jeune ministre.

Emmanuel Macron inaudible sur les questions de sécurité

Toutefois, le fondateur du mouvement En marche a tenté de remobiliser ses troupes dans une vidéo postée fin juillet sur Facebook alors que la Grande Marche s’est terminée en toute discrétion le 31 juillet. Emmanuel Macron y annonce le ralliement à sa cause de 100 000 "convertis". "Nous avons gagné le droit d’être entendus" déclare-t-il avant d’assurer "sa volonté de continuer". Reste à savoir si tout n’est pas déjà perdu pour le ministre de l’Economie… 

 

Emmanuel Macron ISF rien ne m'arretera blessé
Emmanuel Macron se fait plus discret depuis les attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray / ©maxppp
Ajouter un commentaire