Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Financement libyen de Nicolas Sarkozy : Jean-François Copé est convaincu de sa culpabilité

Après les dernières révélations de Mediapart, détaillant les sommes versées à l’ancien président, l’affaire d’un possible financement occulte par le régime Libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy est de nouveau sur toutes les lèvres. Pour Jean-François Copé, le financement illégal ne fait plus aucun doute, même s’il est incapable de le prouver.

C’est un nouveau caillou dans la chaussure déjà bien remplie de Nicolas Sarkozy. Le site d’information Mediapart a publié mardi 27 septembre les extraits du carnet d’un ancien haut dignitaire du régime de Mouammar Kadhafi, renforçant les soupçons sur un financement occulte de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Les extraits détaillent les quelques 6,5 millions d’euros versés à l’ancien président par de proches collaborateurs du dirigeant libyen entre les deux tours de l’élection présidentielle française. Si le clan Sarkozy affirme que ces allégations sont fausses et qu’elles participent à un ‘’acharnement’’ pour empêcher l’ancien président de briguer un second mandat, Jean-François Copé, lui, semble convaincu qu’elles sont fondées. Dans un long compte-rendu publié par le Monde, le maire de Meaux semble convaincu qu’un financement occulte, de Libye ou d’ailleurs, a bien été opéré.

‘’Sarkozy se fragilise en voulant mentir’’

Jean-François Copé en veut pour preuve les déclarations de Nicolas Sarkozy lors de sa mise en examen [pour financement illégal de sa campagne de 2012, ndlr] dans l’affaire Bygmalion en février. ‘’Sarkozy dit : ’Je ne comprends pas, ma campagne 2012 ne peut pas avoir coûté plus cher qu’en 2007’. Mais elle a coûté plus cher : on sait que les meetings ont coûté 22 ou 23 millions de plus ! Donc, puisqu’en 2007 il n’y a pas eu de financement occulte de l’UMP, c’est quoi le financement alors ? Sarkozy se fragilise en voulant mentir‘’, explique Jean-François Copé. En effet, lors de sa mise en examen, Nicolas Sarkozy avait déclaré n’avoir en 2012 ‘’rien fait de plus ou de moins que pendant la campagne de 2007’’.

Si les deux campagnes sont semblables, qui a financé les dépassements de plafonds, forcément similaires, en 2007 ? S’interroge en substance Jean-François Copé. Jérôme Lavrilleux, ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé lorsqu’il était à la tête de l’UMP et premier mis en cause dans l’affaire Bygmalion, partage cette théorie. ‘’Celui qui fait office d’agent libyen en 2012, c’est l’UMP’’, assure-t-il lui aussi dans le Monde. Pour les deux hommes, le constat est simple : si les dépassements de campagne ont été épongés par le parti au moyen de fausses factures en 2012, il serait tout à fait vraisemblable que de l’argent, supposément libyen, ait permis d’éponger ceux de 2007. Toutefois, ni Jérôme Lavrilleux, ni Jean-François Copé, pourtant le premier à avoir défendu son droit à la présomption d’innocence dans l’affaire Bygmalion, n’ont de preuves de ce qu’ils avancent. 

Jean-François Copé - Nicolas Sarkozy
Jean-François Copé est convaincu du financement occulte libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 / ©maxppp
Ajouter un commentaire