Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

François Bayrou prévient Emmanuel Macron ‘’ Tant que je serais là, il n’y aura pas d’OPA sur le centre !’’

François Bayrou n’apprécie pas qu’Emmanuel Macron rallie les sympathisants et certains des membres des partis centristes. Le président du Modem le met en garde, le centre n'est pas à vendre.

François Bayrou ne voit pas d’un très bon œil la ligne ‘’ni de gauche, ni de droite’’ portée par Emmanuel Macron. D’autant que dans les sondages, elle se traduit par une fuite des électeurs centristes vers l’ancien ministre de l’Économie. François Bayrou récolte 13% des intentions de vote s’il se présentait, contre 9% s’il se retrouve face à l’ancien ministre de l’Économie. Pour l’heure, Emmanuel Macron n’est pas candidat à l’élection présidentielle - même si tout porte à croire qu’il le sera - mais déjà François Bayrou veut le mettre en garde. Le centre, c’est lui. Hors de question de laisser Emmanuel Macron bafouer les valeurs centristes pour ratisser large dans l’électorat. ‘’Tant que je serai là, il n’y aura pas d’OPA sur le centre !, s’exclame-t-il dans l’Opinion. (…) Le centre, ce n’est pas n’importe quoi, ce n’est pas « ni-ni », ce n’est pas « et-et », ce n’est pas l’auberge espagnole, où chacun amène son morceau. C’est un projet et une vision qui n’est pas soluble dans les ralliements’’.

Le centre se divise autour d’Emmanuel Macron

Pourtant, Emmanuel Macron séduit chez les centristes. Jean-Christophe Lagarde, président de l’Union des Démocrates Indépendants, reconnaît qu’ils trouvent ‘’plus de points communs dans le discours’’ d’Emmanuel Macron que dans ceux de ‘’Aubry, Montebourg ou Hamon’’. Cette main tendue vers l’ancien ministre agace François Bayrou. Le président du Modem fustige ‘’ceux qui pensent que le centre doit perpétuellement se rallier à quelqu’un d’autre, toujours se situer en roue de secours’’. Force est d’admettre qu’aucun candidat centriste ne se dégage à huit mois de l’élection présidentielle. La primaire de la droite et du centre ne sera finalement qu’une primaire des Républicains et du parti Chrétien-démocrate de Jean-Frédéric Poisson. Et ni l’UDI, ni le Modem n’ont encore annoncé de candidats. Quant à François Bayrou, il réserve sa candidature. Si Alain Juppé remporte la primaire de la droite et du centre, il le soutiendra, mais si Nicolas Sarkozy l’emporte, il se présentera sans plus attendre pour tenter de lui faire barrage

François Bayrou - Emmanuel Macron
François Bayrou met en garde Emmanuel Macron / ©maxppp
Ajouter un commentaire