Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

François Fillon : Bernard Debré le défend avec des déclarations contradictoires

Face aux nombreuses polémiques autour de François Fillon, Bernard Debré enchaîne les plateaux télévisés pour défendre son candidat à l'élection présidentielle de 2017. Problème, le député semble parfois de contredire... Non Stop Politique vous en dit plus.

Depuis plusieurs jours, Bernard Debré enchaîne les interviews pour éteindre les polémiques du candidat du parti Les Républicains, François Fillon. Dans un premier entretien, le député s'était scandalisé sur BFMTV le 31 janvier de perquisitionner chez les députés : "il est anormal que l'on vienne perquisitionner chez des députés, dans les bureaux parce qu'il y a des dossiers qui ne regardent personne"

Dans une autre interview pour LCP, Bernard Debré est cette fois-ci revenu sur l'accusation du Canard Enchaîné et de Médiapart concernant l'emploi fictif de Penelope Fillon. Et dans le même temps, Mediapart révélait le 31 janvier qu'une collaboratrice aurait été salariée par Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de La Revue des deux mondes, sans laisser de trace de son travail.

Bernard Debré et ses déclarations contradictoires

Bernard Debré s'est emmêlé les pinceaux lors de son entretien. Il a alors déclaré : "écoutez, je vais vous raconter simplement ce qui m’est arrivé. Un jour, je voulais inaugurer une cellule, un endroit humanitaire pour remettre d’aplomb les femmes qui sont dans la rue. Je téléphone à François Fillon. Il était Premier ministre, hein. Et je lui dis : 'François, est-ce que tu peux venir ?' Il me dit : 'Ah non, je t’envoie mon assistante'. Je lui ai répondu, très simplement : 'Je ne veux pas de ton assistante !' Il m’a dit 'Oui mais c’est ma femme'. Je dis : 'ça change tout, alors envoie-la'. Et elle est venue, elle a fait des photos, elle a fait un discours, voilà. C’est comme ça que j’ai appris qu’elle était assistante." Même si Bernard Debré a tenté de défendre son candidat, il passe totalement à coté des soupçons qui concernent le possible emploi fictif de Penelope Fillon. La question n'est pas pour le moment de savoir si elle travaillait en tant qu'assistante ministérielle mais parlementaire.

Sur RTL le 25 janvier, Bernard Debré explique qu'entre 2002 et 2003, Penelope Fillon était attachée parlementaire de Marc Joulaud lorsque François Fillon était ministre des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité.

François Fillon : Bernard Debré le défend avec des déclarations contradictoires
Face aux nombreuses polémiques autour de François Fillon, Bernard Debré enchaîne les plateaux télévisés pour défendre son candidat à l'élection présidentielle de 2017. Problème, le député semble parfois de contredire... / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News