Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

François Fillon bientôt remplacé comme candidat à la présidentielle ?

François Fillon ayant annoncé qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle s’il était mis en examen après les soupçons d’emploi fictif de son épouse Penelope, Les Républicains sont contraints d’envisager une solution de rechange. Si le pire scénario se produit, le parti conservateur serait contraint d’organiser en catastrophe une nouvelle primaire.

François Fillon est-il grillé pour l’élection présidentielle ? Mis en cause par Le Canard Enchaîné qui l’accuse d’avoir fictivement employé son épouse Penelope, l’ancien Premier ministre a annoncé hier lors de son passage dans le journal télévisé de TF1 qu’il renoncerait à se présenter à l’élection présidentielle s’il devait être mis en examen.

Ou comment passer en quelques jours du statut de favori raisonnable de la course à l’Élysée à celui de potentiel responsable de ce qui pourrait devenir le pire accident industriel de la droite française depuis des décennies.

Puisque François Fillon a lui-même envisagé l’hypothèse de ne pas se présenter, la nécessité impose aux Républicains de lui prévoir un remplaçant. C’est là que le casse-tête commence. François Fillon a gagné la primaire de la droite et du centre à une très forte majorité, acquérant par là une légitimité que personne dans les rangs du parti conservateur ne semble en mesure d’égaler.

François Fillon a pris un risque

Son adversaire malheureux Alain Juppé pourrait certes jouer les remplaçants de luxe. Mais non, le maire de Bordeaux a eu tôt fait d’exclure un tel scénario, expliquant non sans raison que "les électeurs se sont prononcés."

Qui serait alors assez fou pour jouer les pompiers de service et remplacer François Fillon à moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle ? Cité par BFM TV, un député LR proche de Nicolas Sarkozy reproche à François Fillon son imprudence. De fait, en conditionnant sa candidature à sa non mise en examen, l’ancien Premier ministre a pris un risque : "Le pouvoir exécutif n'a pas à se mettre dans les mains du pouvoir judiciaire. Moi je ne l'aurais pas fait", déplore le parlementaire, qui n’a pas souhaité être identifié.

Vers une nouvelle primaire ?

Concrètement, que se passerait-il si le candidat désigné, François Fillon, se désistait ? Comme le rapporte RTL qui a mené sa petite enquête auprès de la Haute autorité de la primaire de la droite et du centre, il faudrait organiser une nouvelle élection. Problème, la Haute autorité, qui a perdu sa raison d’exister au lendemain de la victoire de Fillon, a engagé sa procédure de liquidation le 25 janvier. Mais elle pourrait au besoin de reconstituer pour organiser en catastrophe une nouvelle élection.

Il resterait à définir le casting. En novembre dernier ils étaient sept à se disputer l’honneur de représenter Les Républicains en 2017. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Alain Juppé est sorti éreinté de sa défaite surprise, Nicolas Sarkozy a fait ses seconds adieux à la vie politique… On les voit mal revenir en catastrophe s’engager dans un nouveau combat.

François Fillon bientôt remplacé comme candidat à la présidentielle ?
En déclarant qu'il se désisterait s'il était mis en examen, François Fillon plonge son parti dans l'embarras / ©maxppp
Réagissez à l'actu
Par Bac88, le samedi 28 janvier à 04:26
Général Soubelet
La Solution: le Général Soubelet.!
0
Par aguirre1958, le dimanche 29 janvier à 08:18
Je me régale
Pas de bol François, tu vas payer pour tous les autres, on s'en contentera.
0
Par yuropp, le dimanche 29 janvier à 10:45
Robinocratie
Une fois de plus, les juges censurent le Peuple Souverain. "Au nom du peuple français", disent-ils… On confie aux députés une somme d'argent pour leur organisation. Régir la façon dont ils s'en servent, même "mal", c'est bafouer la Démocratie.
0
Par Domi, le dimanche 29 janvier à 13:10
Même en cas de non lieu
Même en cas de non lieu rapide, rien n'est moins sûr, avec en plus l'apparition de la seconde affaire, Fillon ne sortira pas totalement blanchi de cette histoire. Il était déjà en perte de vitesse, et désormais, il a perdu la quasi totalité de ses chances de victoire. Donc à lui de se retirer de la compétition, dignement, pour permettre à son parti, non d'organiser une primaire, mais de faire désigner, par ses plus hautes instances, un nouveau candidat issu de la primaire
0
Par Domi, le dimanche 29 janvier à 13:13
Du reste, que se passerait-il
Du reste, que se passerait-il si un candidat désigné par une primaire à droite ou à gauche décédait ou tombait gravement malade ? Il faudrait bien le remplacer, même à la dernière minute, sans organiser un nouveau scrutin
0
Ajouter un commentaire
Breaking News