Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

François Fillon est "prisonnier de son projet" analyse Manuel Valls

Lors d'un meeting près de Toulouse, Manuel Valls a taclé son homologue François Fillon le samedi 14 janvier., encore favori dans les sondages.

Rien n'est joué dans cette primaire de gauche. Et Manuel Valls l'a bien compris en multipliant les meetings, les discours et les entretiens. Ainsi, il a réalisé un meeting près de Toulouse devant 600 personnes le samedi 14 janvier. Et dans son discours, le candidat à la primaire de la gauche organisée par le Parti Socialiste a estimé que François Fillon était "prisonnier" de son projet.

Dans le même temps, l'ancien premier ministre en a profité pour appeler les sympathisants de gauche à éviter la "régression de la droite" et "l'impasse de l'extrême droite". "Comme vous, j'ai entendu ces voix à droite qui commencent à appeler François Fillon à amender, adoucir, reconsidérer ses propositions. Quand même des sarkozystes commencent à tirer la sonnette d'alarme, en disant que l'on va trop loin, je me dis 'oui, il y a vraiment un danger'

François Fillon est prisonnier de son projet

L'élection présidentielle de 2017 s'annonce d'ores-et-déjà très serrée. Dans les sondages, François Fillon perd peu à peu de sa superbe malgré sa retentissante victoire à la primaire de la droite et du centre. Selon le sondage BVA-Salesforce publié le jeudi 12 janvier, Marine Le Pen arrivait en tête avec 25 % des intentions de vote, François Fillon avec 24 % et Emmanuel Macron à 16 %.

Face à ces nombreux sondages, Manuel Valls estime que le candidat Les Républicains est emprisonné dans un programme : "cela vaut aussi pour notre primaire : il n'y a pas un projet pour la primaire et un autre projet pour les Français. Je le dis à François Fillon : vous êtes prisonnier de votre projet, celui qui vous a permis de gagner la primaire, qui met en cause les services publics, qui veut privatiser la sécurité sociale, un projet conservateur".

Quoi qu'il en soit, François Fillon a annoncé qu'il restera bel et bien fidèle à son programme. Investi officiellement le samedi 14 janvier à la Mutualité à Paris, le candidat du parti Les Républicains a déclaré qu'il ne fera pas de "zigzags" comme "la gauche" face à 2.500 personnes. Dans une autre mesure, il avait même lancé un petit tacle à ses opposants : "je m'appelle François Fillon, pas François Hollande".

Manuel Valls juge que François Fillon est
Lors d'un meeting près de Toulouse, Manuel Valls a taclé son homologue François Fillon le samedi 14 janvier., encore favori dans les sondages. / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News