Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

François Fillon sur les sondages : "ça m'en touche une sans faire bouger l'autre"

François Fillon est régulièrement malmené dans les sondages depuis quelques semaines. Malgré tout, le candidat du parti Les Républicains a tenu à répondre à ses détracteurs : les sondages.

François Fillon a décidé de maintenir le cap même à contre vent. Parfois malmené dans les sondages depuis sa candidature à la primaire de la droite et du centre et parfois critiqué sur son programme, le candidat du parti Les Républicains reste bel et bien serein pour les prochaines échéances. Ce mercredi 18 janvier, François Fillon réunissait les parlementaires du parti pour expliquer qu'il ne changera pas son programme.

Dans son discours, il a tenté de rassurer les troupes concernant les sondages défavorables. Récemment, les sondages donnaient Marine Le Pen en première position au premier tour avec 25 %, François Fillon avec 24 % et Emmanuel Macron avec 16 %, selon BVA-Saleforce le 12 janvier.

Les sondages ? François Fillon répond

Régulièrement exaspéré par les sondages, François Fillon déclare ne pas s'y intéresser. Pour cela, François Fillon garde en tête, une phrase fétiche de l'Ancien Président de la République, Jacques Chirac : "je suis bien placé pour le savoir, je relativise l'importance. Ca m'en touche une sans faire bouger l'autre, comme disait Chirac".

Attention à la "dynamique" d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a le vent en poupe. Considéré comme la personnalité politique préférée des Français au mois de janvier 2017, le phénomène Emmanuel Macron bouleverse la gauche comme la droite. Ainsi, le député Jacques-Alain Bennisti, député du Val-de-Marne prévenait François Fillon : "la dynamique Macron, c'est une réalité".

Pour Jean-François Copé, "si par malheur Manuel Valls ne gagne pas la primaire, ça ouvre un boulevard pour Macron. On se retrouvera avec trois populisme : un d'extrême droite, avec Marine Le Pen, un d'extrême gauche avec Jean-Luc Mélenchon, un populisme mondain, du centre, dans lequel viennent s'encanailler des bourgeois".

François Fillon et les sondages :
François Fillon est régulièrement malmené dans les sondages depuis quelques semaines. Malgré tout, le candidat du parti Les Républicains a tenu à répondre à ses détracteurs : les sondages. / ©maxppp
Ajouter un commentaire