Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

François Hollande à Calais : il tacle ceux qui polémiquent sur la "jungle"

Le président de le République est en visite à Calais pour la première fois de son quinquennat ce lundi 26 septembre. François Hollande est venu réaffirmer sa volonté de démanteler la "jungle" de Calais. Le chef de l’Etat ne compte pas rentrer dans les polémiques qui divisent la classe politique.

Réplique. François Hollande est à Calais (Pas-de-Calais) ce lundi où le campement de la "jungle" ne cesse de s’étendre. Entre 7000 et 11 000 migrants y seraient installés alors que la tension dans la ville est croissante. Dans son discours, le chef de l’Etat a réaffirmé sa volonté de démanteler la "jungle" de Calais. "Le gouvernement ira jusqu’au bout" a martelé François Hollande devant les forces de l’ordre.

Alors que les polémiques se multiplient sur la question des migrants, François Hollande a tenu à répondre à ses détracteurs. Après avoir être revenu sur la polémique sur "les mini-jungles", le président a indiqué que le gouvernement prendra, "autant qu’il est possible, une distance par rapport à des instrumentalisations ou des polémiques qui d’ailleurs, tournent le dos aux principes des valeurs de la République".

François Hollande au-dessus des polémiques sur la question des migrants de Calais

Le démantèlement de la "jungle" de Calais déchire la classe politique et s’est invité dans la campagne présidentielle. Le projet du gouvernement de répartir les migrants dans des centres de rétention en France divise. En visite le 21 septembre à Calais, Nicolas Sarkozy a appelé à la fermeté et à l’action face à la crise migratoire. Le candidat engagé dans la primaire de la droite et du centre a fait des questions migratoires et d’identité des thèmes forts de sa campagne.  Toujours du côté des Républicains, Laurent Wauquiez, le président par intérim du parti, a lancé une pétition contre la création d’autres "jungles" sur le territoire français. Décidé à remédier au plus vite au problème des migrants de Calais, François Hollande apparait une fois de plus en président candidat à sa réélection. 

François Hollande à Calais : il tacle ceux qui polémiquent sur la
©maxppp
Ajouter un commentaire