Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

François Hollande : après l’avoir défendu, Vincent Peillon tacle le bilan du président

Candidat à la primaire de la gauche, Vincent Peillon s’est présenté comme le défenseur du bilan de François Hollande. Invité ce mardi 13 décembre sur France Inter, l’ancien ministre de l’Éducation a émis quelques critiques à l’encontre de la stratégie politique du chef de l’État.

Bilan en demi- teinte.  Candidat déclaré à la primaire de la gauche depuis le 11 décembre,  Vincent Peillon a assuré qu’il avait été convaincu de se lancer dans la bataille après le renoncement de François Hollande. "Je n’avais pas prévu d’être (candidat) car je considérais que le président de la République devait porter les couleurs de son bilan, j’ai pris (la décision) le soir où il a fait son annonce", a déclaré l’ancien ministre de l’Éducation sur France 2 dimanche soir.

Si jusque-là, il défendait le bilan de François Hollande, il nuance aujourd’hui un peu plus son discours. "Je trouve que la gauche a mené des bagarres", indique-t-il ce mardi sur France Inter. "La France, c’est le seul pays européen qui a gardé sa protection sociale et fait quelques avancées en baissant ses déficits publics et ses déficits sociaux", ajoute le philosophe à titre d’exemple.  

Vincent Peillon énumère les erreurs politiques de François Hollande

Mais Vincent Peillon tire également un bilan critique de ce quinquennat qui s’achève. "Il y a trois choses pour la partie critique du quinquennat", débute-t-il. "On ne peut pas gouverner un pays comme le nôtre avec une base politique aussi étroite", déclare Vincent Peillon avant de donner quelques exemples. "François Bayrou a tendu une main, elle a été refusée (…). On n’avait pas la gauche du PS des débuts (…) On ne peut pas gouverner sur une base aussi étroite", continue-t-il.

Vincent Peillon n’a pas été convaincu également par les stratégies adoptées par François Hollande et son gouvernement. "Il y a des méthodes qui ne vont pas : le 49-3 n’est pas dans la culture politique de la gauche. Ça n’est pas une bonne méthode non plus de ne pas s’être concerté avec les syndicats c’est une erreur de stratégie politique", indique-t-il avant de terminer son bilan critique en citant le pack de responsabilités. "Il y a eu des problèmes de contenus comme par exemple le pack de responsabilité, il n’aurait pas été totalement stupide d’être un peu plus ferme dans les contreparties", déclare-t-il.  En prenant pour exemple le 49-3 ou le pack de responsabilités, Vincent Peillon critique ouvertement Manuel Valls. L’ancien Premier ministre, engagé dans la primaire de la gauche, est l’un de ses concurrents les plus sérieux dans ce scrutin. 

François Hollande : après l’avoir défendu, Vincent Peillon tacle le bilan du président
Vincent Peillon a émis quelques critiques à l’encontre du bilan politique de François Hollande / ©maxppp
Ajouter un commentaire