Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

François Hollande assume son quinquennat et prépare sa réélection

De son discours au Bourget en 2012 à l’ambition solitaire d’Emmanuel Macron, François Hollande revient sur son quinquennat dans un long entretien accordé au Monde. Le président n’oublie pas de préparer le terrain pour une probable future candidature.

Les temps sont durs pour François Hollande. Chaque semaine, un nouveau sondage détaille sa chute de popularité. Avec 12% d’opinion positive au moins de juin, il enregistre le plus mauvais chiffre de la cinquième République. Plus dommageable encore, parce qu’il concerne tout un mouvement, le dernier sondage TNS-Sofres annonce que la gauche sera éliminée dès le premier tour de l’élection présidentielle. Face à un tel constat, François Hollande veut défendre son quinquennat et les valeurs qu’il pense avoir portées. Dans une interview fleuve accordée au Monde, le chef de l’État revient sur les événements marquants de son mandat. S’il sait qu’il a fait des erreurs, François Hollande préfère se concentrer sur ses réussites. Même de son discours au Bourget en 2012, devenu un boulet à son pied, il ne regrette rien. À l'époque, le chef de l'État avait assuré qu'il ferait du monde de la finance son ''adversaire.'' ‘’Le discours du Bourget a été emblématique, parce qu’une campagne se résume à une formule et à quelques mots. Je ne les renie pas.’’, assure-t-il. Pas plus qu’il ne renie d’avoir été un président ‘’normal’’. Aujourd’hui, néanmoins, il nuance son propos. Plus qu’un président normal, il croit qu’un président doit être ‘’maîtrisé’’ parce que la fonction ‘’est exceptionnelle’’.

Place à 2017, François Hollande se prépare

Plus que défendre son bilan, François Hollande veut ouvrir la voie à sa réélection en 2017. Pour l'heure, le Président n’est pas officiellement déclaré, il annoncera sa décision au mois de décembre. En attendant, il n’oublie pas d'épingler ses adversaires, au cas où. D’Emmanuel Macron, son ancien ministre qui a claqué la porte de son gouvernement pour se lancer en solitaire, il ne partage pas la vision politique ‘’ni à gauche, ni à droite’’. ‘’Je continue de penser que le clivage gauche-droite reste fondateur de la démocratie’’, lâche-t-il, discrètement, suggérant que son ancien ministre fait fausse route. De Nicolas Sarkozy, son adversaire en 2012 qu’il rêve de retrouver en 2017, il ne partage pas la vision de l’identité agressive. ‘’La surenchère identitaire est un piège’’, prévient-il dans le quotidien. À l’inverse, François Hollande entend porter une ‘’identité positive’’, rassembleuse. Reste à savoir si ces valeurs lui suffiront à reconquérir son électorat de 2012. 

Loi Travail : comment François Hollande a torpillé les frondeurs
François Hollande assume son quinquennat / ©maxppp
Ajouter un commentaire