Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

François Hollande candidat sans passer par la primaire de la gauche ?

Les candidats à la primaire de la gauche ont prévu de déposer leur dossier à partir de ce 1er décembre au siège parisien du Parti socialiste. Mais François Hollande ne risque pas d’y être aperçu. Le chef de l’État envisagerait de plus en plus une candidature à sa propre succession sans passer par la case primaire.

N’en déplaise à Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon, les chances de voir François Hollande participer à la primaire de la gauche apparaissent de plus en plus minces. Les proches du chef de l’État, tels le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, évoquent de plus en plus ouvertement l’hypothèse d’une candidature en roue libre pour un second mandat.

Le cas de figure scandalise déjà ses adversaires à gauche. Hier sur RMC, Arnaud Montebourg estimait qu’il s’agirait d’un "coup de force inacceptable", et il n’est pas le seul. Benoît Hamon, également candidat, évoque un "ultime reniement" tandis qu’au Parti socialiste le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis ne décolère pas contre un François Hollande qui lui aurait garanti en octobre qu’il s’engagerait bien dans la compétition. Sur Europe 1 le 29 novembre, il déclarait encore : "Il n’a pas dit oui publiquement à la primaire, mais il m’a dit oui."

Plus que quelques jours avant de décider

François Hollande a jusqu’au 15 décembre pour s’inscrire à la primaire de la gauche, à moins qu’il n’officialise sa candidature autonome avant cette date comme l’a laissé entendre le sénateur Didier Guillaume.

"Machine à diviser"

Dans l’entourage du chef de l’État, c’est plutôt la deuxième hypothèse qui prévaut. Les arguments justifiant sa non-participation à la primaire reviennent de plus en plus régulièrement. D’abord, le président ne serait pas en mesure de mener une campagne efficace en janvier compte tenu de son agenda international et de la période des vœux. Ensuite et surtout, la primaire serait "une formidable machine à diviser" selon un Hollandais cité par Le Parisien du 1er décembre. "Elle se transforme en référendum contre vous", ajoute-t-il.

François Hollande candidat sans passer par la primaire de la gauche ?
François Hollande envisagerait de se présenter à l'élection présidentielle sans passer par la primaire de la gauche / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News