Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

François Hollande : Jean-Louis Debré avoue avoir voté pour lui en 2012

Invité sur France Info ce mardi 15 novembre, Jean-Louis Debré a avoué qu’il avait voté François Hollande en 2012 regrettant "le quinquennat bling-bling" de Nicolas Sarkozy.

Changement de camp. Nicolas Sarkozy a divisé et continue de diviser au sein même de son propre parti. Invité sur France Info mardi 15 novembre, Jean-Louis Debré a révélé qu’il n’avait pas voté pour l’ancien chef de l’État en 2012. L’ancien homme de confiance de Jacques Chirac a éludé la question pour 2017 quand les journalistes lui ont demandé s’il voterait pour Nicolas Sarkozy si celui gagnait la primaire de la droite et du centre. "Pour moi, qu’on soit à droite ou à gauche, l’important, c’est d’être républicain. J’ai déjà voté à gauche. Ne me demandez pas de faire un choix alors que je ne connais pas les candidats qui sont en présence", a-t-il déclaré.

Relancé sur son vote en 2012, l’ancien président du conseil constitutionnel a confirmé qu’il avait voté pour le candidat socialiste. «  En 2012, vous avez voté Hollande ? », lui ont lancé les journalistes de France Info. "Oui. Voilà. C’est très simple", a-t-il admis. Jean-Louis Debré regrette-t-il son choix ? L’homme politique indique en tout cas qu’il est pressé de tourner la page des deux précédents quinquennats. "La France est à un tournant après un quinquennat bling-bling (…) et un deuxième quinquennat totalement raté. La France doit se reprendre", déclare-t-il.

Jean-Louis Debré roule pour Alain Juppé

Opposé à Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Debré a confirmé qu’il soutenait Alain Juppé après avoir assisté lundi 14 novembre à son meeting au Zénith de Paris. "Je suis très opposé au principe même des primaires", a-t-il indiqué avant de nuancer ses propos. "Aujourd’hui, le temps de se lamenter sur les primaires est terminé. (…) Nous avons besoin d’un président qui rassemble, qui redonne à l’État une autorité qu’il a perdue. Et je pense qu’aujourd’hui, dans le panorama de ceux qui se présentent, à droite comme à gauche – à gauche, on ne sait pas encore- c’est Alain Juppé qui a le meilleur profil, l’autorité, la dignité, l’expérience pour remettre la France dans le droit chemin", a-t-il conclut. Alain Juppé, le favori des sondages, gagne un soutien de plus.

François Hollande : Jean-Louis Debré avoue avoir voté pour lui en 2012
©maxppp
Ajouter un commentaire