Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

François Hollande et son anaphore sur les "arguties juridiques" : une attaque en règle contre Nicolas Sarkozy

François Hollande a prononcé ce jeudi matin un discours devant la Fondation Jean-Jaurès sur le thème de la "démocratie face au terrorisme" à Paris. Après avoir fait un état des lieux sur la menace terroriste qui pèse sur le France, le chef de l’Etat s’est attaqué sans ménagement à l’opposition et plus particulièrement à Nicolas Sarkozy. Le président de la République l’a vertement taclé sur ses "arguties juridiques".

Tacle. C’était un discours plus qu’attendu que prononçait François Hollande ce jeudi 8 septembre. Si le chef de l’Etat intervenait sur le thème de la démocratie face au terrorisme, beaucoup y voyait les perspectives d’un éventuel second mandat dans son discours. Le chef de l’Etat n’a en tout cas pas loupé un de ses potentiels adversaires : Nicolas Sarkozy.  Rappelant le fameux débat présidentiel de 2012, le président de la République s’est lancé dans une nouvelle anaphore, répondant au candidat à la primaire de la droite et du centre pour qui l’Etat de droit serait "des arguties juridiques". "Non les principes constitutionnels ne sont pas des arguties juridiques" assène François Hollande avant de continuer. "Argutie juridique, la liberté d’aller et venir ? Argutie juridique, la liberté d’expression ? Argutie juridique la liberté de culte ? Argutie juridique, la présomption d’innocence, bien commode à brandir quand il s’agit de plaider pour son propre compte ?", a questionné le chef de l’Etat sous des applaudissements nourris.

François Hollande critique Nicolas Sarkozy sans le citer

Au lendemain de l’assassinat du père Jacques Hamel, Nicolas Sarkozy avait employé l’expression estimant que ces "arguties juridiques" freinent la lutte contre le terrorisme. "Nous devons être impitoyables. Les arguties juridiques, les précautions, les prétextes à une action incomplète ne sont pas admissibles. Je demande au gouvernement de mettre en œuvre toutes les propositions que nous avons présentées depuis des mois sans délai" expliquait-il. Si le discours de François Hollande se voulait rassembleur, il n’en est pas moins politique et critique. 

François Hollande et son anaphore sur les
François Hollande répond à Nicolas Sarkozy sur les les "arguties juridiques" / ©maxppp
Ajouter un commentaire