Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Frédéric Lefebvre accuse Nicolas Sarkozy de ‘’terrorisme politique’’

Frédéric Lefebvre accuse Nicolas Sarkozy d’avoir exercé des pressions et des menaces à son encontre et celle de ses soutiens pour l’empêcher de participer à la primaire de la droite et du centre. Le député des Français établis hors de France va même jusqu’à dénoncer un ‘’terrorisme politique’’.

‘’Quand il y a une compétition, il y a des règles, elles doivent être les mêmes pour tout le monde. Ça n’est pas le cas depuis le départ’’. C’est le cri d’alerte lancé par Frédéric Lefebvre depuis son coup de poker pour participer à la primaire de la droite et du centre. Invité sur le plateau d’Itélé, Frédéric Lefebvre persiste et signe ‘’On a essayé de me faire renoncer’’. Ce n’est pas la première fois que le député dénonce des pressions et des tentatives pour empêcher sa candidature à la primaire de la droite et du centre. Il a d’ailleurs largement été soutenu par Nathalie Kosciusko-Morizet qui n’a eu de cesse de dénoncer, elle aussi, les pressions exercées par le bureau du parti Les Républicains, comprenez Nicolas Sarkozy, pour ‘’verrouiller’’ la primaire aux petits candidats. Mais cette fois, Frédéric Lefebvre veut frapper fort et n’hésite pas, pour bien marquer les esprits, à utiliser les termes les plus virulents.

Frédéric Lefebvre hausse le ton

Frédéric Lefebvre dénonce, sans le nommer, ‘’une tentative d’expulsion politique’’ orchestrée par Nicolas Sarkozy. ‘’Le gel de mon investiture m’a menacé mais ça va plus loin, c’est du terrorisme politique’’, cingle-t-il. Ce qui reste en travers de la gorge du député, c’est l’annonce du retrait de son investiture pour les législatives de 2017. Voulu par Nicolas Sarkozy, ce retrait ne serait qu’une manœuvre pour faire pression sur les parlementaires qui souhaitaient parrainer Frédéric Lefebvre. ‘’À travers moi, on a bien fait comprendre aux élus qui me soutenaient que si ils continuaient de le faire, ils prenaient le risque de se faire, à leur tour, couper la tête’’, explique-t-il. C’est pour cette raison que le député des Français d’Amérique du Nord ne serait pas parvenu à récolter les parrainages suffisants pour valider sa participation à la primaire. En dernier recours, Frédéric Lefebvre a déposé sa candidature sous l’étiquette de son micro-parti, Nouveaux Horizons. La Haute Autorité en charge de l’organisation de la primaire devra statuer sur la validité de sa candidature le 21 septembre. En attendant, si Frédéric Lefebvre concède avoir ‘’quelques doutes’’, il assure qu’il n’hésitera pas, s’il le faut, à tenter un recours en justice.

Frédéric Lefebvre - Nicolas Sarkozy
Frédéric Lefebvre accuse Nicolas Sarkozy de ''terrorisme politique'' / ©maxppp
Ajouter un commentaire