Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Le Front national perd l'appui du Siel, un mouvement identitaire

Le Rassemblement Bleu Marine voulue par le Front national et Marine Le Pen pour réunir les groupuscules souverainistes a du plomb dans l’aile. L’un de ses principaux partis, le SIEL, devrait annoncer son retrait du mouvement le week-end prochain. Il reproche au FN de mener une ‘’stratégie d’enfermement électoral’’.

Le parti politique Souveraineté, identités et libertés (Siel), parti souverainiste et identitaire pourrait bien tourner le dos au Front national. Le Siel fait partie du Rassemblement Bleu Marine, cette coalition de partis voulue par Marine Le Pen en 2012 en vue des prochaines échéances électorales. Le but : rassembler au sein d’un même mouvement, les petits partis et groupuscules souverainistes, libérales et identitaires pour donner plus de poids au FN lors des élections. Malheureusement pour Marine Le Pen, le rassemblement devient bancal.

Karim Ouchikh, le président du Siel, livre un portrait très critique du Front National dans un entretien à paraître dans l’hebdomadaire Minute.  Il y dénonce une ‘’stratégie d’enfermement électoral’’ et un ‘’rapport indigent à la politique qui se réduit au seul clivage mondialiste/patriote’’, selon Libération.

‘’Le FN ne veut pas d’alliés, il ne veut que des ralliés’’

Karim Ouchick devrait annoncer la sortie de son parti du RBM lors de la prochaine réunion de leur comité directeur samedi. ‘’Mon état d’esprit est plutôt de quitter le RBM. Le bilan de cette expérience de quatre ans est tout sauf positif. Le but du Siel était d’élargir à droite la base de Marine Le Pen, mais cette perspective s’éloigne de plus en plus, et je préfère en tirer les conséquences’’, confie-t-il au quotidien.

Ce que Karim Ouchick reproche au FN, c’est avant tout un rassemblement de façade. «Il n’y a au sein du RBM aucune réunion, aucun échange, déplore Karim Ouchikh. C’est extrêmement éprouvant et frustrant. Au fond, le FN ne veut pas d’alliés, il ne veut que des ralliés.» Force est d’admettre que, comme le rappelle Libération, sorti du Siel, le Rassemblement Bleu Marine ne réunira plus que des collectifs tenus par des proches de Florian Philippot

Pour autant, le Siel continuera de soutenir la campagne de Marine Le Pen pour 2017 malgré les désaccords avec le FN. Selon Nord Éclair, le parti frontiste se serait employé à tenir à l’écart de certaines municipalités les candidats du Siel, jugés trop extrême. Pas rancunier. 

Marine Le Pen - Karim Ouchick
Le Rassemblement Bleu Marine perd l'un de ses plus gros partis / ©maxppp
Ajouter un commentaire