Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Geoffroy Didier veut faire entendre sa voix dans la primaire de la droite

Invité des 4 Vérités sur France 2, le candidat à la primaire de la droite et du centre Geoffroy Didier entend surtout se positionner comme un acteur avec qui il faudra compter dans les années à venir.

Geoffroy Didier n'est pas candidat à la primaire de la droite et du centre pour la remporter, mais pour se rallier à l'étendard du futur vainqueur. Et, si tout se passe bien, obtenir un ministère dans le prochain gouvernement. L'ancien "bébé Sarko", cofondateur de La droite forte avec Guillaume Peltier, n'en fait pas mystère : "Je souhaite que la diversité, le débat, puissent avoir lieu, pour que demain, c'est-à-dire le jour où nous aurons choisi notre candidat, nous soyons tous unis derrière lui", a-t-il lancé.

L'actuel vice-président de la région Île-de-France, tout juste 40 ans, tire plutôt dans la même direction que ses concurrents. Interrogé sur les mesures à prendre pour lutter contre le terrorisme, il s'est déclaré favorable à la création de centres de rétention pour les terroristes. "Je suis avocat, je pars du principe qu'on ne doit pas être enfermé tant qu'on n'a pas été condamné, mais il doit y avoir des exceptions à ce principe, a-t-il justifié. Un immigré clandestin peut être enfermé dans un centre de rétention, une personne qui n'a pas encore été condamnée mais qui est en détention provisoire peut aussi être enfermée. Pourquoi ne pourrait-on pas faire avec un apprenti terroriste ce que l'on fait avec un immigré clandestin ?"

Cocktail entre anarchisme et terrorisme

En réponse aux scènes d'émeutes qui émaillent régulièrement les cortèges de manifestants opposés au projet de loi travail, Geoffroy Didier s'est également déclaré favorable à l'interdiction de ces manifestations. "J'observe que la puissance publique est cernée. D'un côté vous avez les terroristes qui viennent tuer les policiers à leur domicile, de l'autre côté vous avez les manifestants, anarchistes, ultra violents, qui eux aussi sont prêts à tuer les policiers. Je crains ce cocktail entre anarchisme et terrorisme, ce climat délétère et malsain dans lequel nous vivons aujourd'hui. Je ne voudrais pas que nous ayons à subir ce que l'Italie a subi en d'autres temps, c'est-à-dire des années de plomb."

 

Geoffroy Didier veut faire entendre sa voix dans la primaire de la droite
Geoffroy Didier se projette au-delà de 2017 / ©Télématin
Ajouter un commentaire
Breaking News