Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Investiture de Benoît Hamon : Comment Manuel Valls compte l’éviter

Benoît Hamon sera officiellement investi par la Belle Alliance Populaire le 5 février prochain lors d’une grande convention du Parti socialiste. Manuel Valls, candidat malheureux de la primaire de la gauche, ne sera pas de la partie. L’ancien Premier ministre a préféré esquiver.

C’est officiel : Benoît Hamon est le candidat de la Belle Alliance Populaire. En battant largement Manuel Valls (59% à 41%), l’ancien ministre de l’Éducation a confortablement installé sa légitimité au sein du Parti socialiste. Légitimité qui doit être mise à l’honneur lors de la prochaine investiture du candidat PS le 5 février prochain.

Entouré de tous les cadres du parti, de ses soutiens mais aussi de ses anciens rivaux, Benoît Hamon sera officiellement investi par ses pairs une semaine après sa large victoire. Un éminent membre du Parti socialiste, pourtant, ne sera pas de la partie : Manuel Valls. C’est le journaliste Jean-Jérôme Bertholus qui l’a annoncé sur Twitter ce lundi matin. L’ancien Premier ministre aurait-il du mal à digérer sa défaite ? ‘’Il part en vacances’’, explique le journaliste. Comme le rappelle Le Lab, qui a pu se faire confirmer l’information, Manuel Valls avait prévenu qu’il souhaitait prendre ‘’le recul nécessaire’’ lors de son discours de défaite, avant d’être brutalement interrompu par Benoît Hamon.

La difficile réconciliation des socialistes autour de Benoît Hamon

Faut-il  y voir un signe supplémentaire du difficile processus de réconciliation qui attend le nouveau candidat de la gauche ? Si Benoît Hamon ne cachait pas, avant sa victoire, qu’il devrait ‘’agir vite et fort’’ pour endiguer l’hémorragie des socialistes vers Emmanuel Macron, la tâche pourrait s’avérer encore plus ardue. Une demi-heure après l’annonce des résultats, et de la défaite de Manuel Valls, deux députés vallsistes ont déjà annoncé leur ralliement à l’ancien ministre de l’Économie.

‘’Malgré ma loyauté sans faille au Parti socialiste auquel j’appartiens depuis 24 ans, il m’est, en conscience, impossible d’apporter mon soutien au vainqueur de la primaire’’, s’est justifié l’un deux, Alain Calmette. ‘’Les anciens frondeurs nous demandent de la loyauté, permettez-moi de rire’’, renchérit un autre soutien de Manuel Valls, cité par Europe 1. C’est une longue route qui attend désormais Benoît Hamon. 

Manuel Valls - Benoît Hamon
Comment Manuel Valls compte esquiver l'investiture de Benoît Hamon dimanche 5 février / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News