Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Jean-Christophe Cambadélis : Emmanuel Macron est "fébrile" face à la primaire

Avant le premier tour de la primaire de la gauche, le Premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis a confié qu'il espérait que la mobilisation sera suffisamment forte ce dimanche 22 janvier dans un entretien pour Le Parisien.

Jean-Christophe Cambadélis attend au moins 1,5 millions de Français à la primaire de la gauche. Interrogé par Le Parisien le dimanche 22 janvier, le Premier secrétaire du Parti Socialiste reste optimiste mais regrette toujours autant qu'Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ne soient pas dans la primaire de la gauche.

Le niveau de participation de cette primaire serait réussie "entre 1,5 et 2 millions". Dans les rangs du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis ne croit pas aux clivages de personnalités mais plutôt au grand rassemblement derrière le vainqueur.

L'enjeu est de taille pour le Parti Socialiste. A la veille du premier tour de la primaire de la gauche, le PS a besoin de se rassurer. Néanmoins, la peur plâne toujours, d'autant plus avec les mauvaises sondages se suivent et se ressemblent.

"Emmanuel Macron est coincé"

Jean-Christophe Cambadélis voit d'un mauvais oeil la dynamique que semble porter Emmanuel Macron, comme il l'indique dans son entretien avec Emmanuel Macron. "Il est coincé. Il ne veut pas des socialistes pour conserver des soutiens à droite. Il ne peut pas accéder au second tour sans la gauche et sans les socialistes." Jean-Christophe Cambadélis le compare à François Bayrou et à sa dynamique de 2007 autour de 18 % : "Comme hier avec François Bayrou, il est plus difficile de passer à 25 % que de 15 % à 18 %.  Je note chez Emmanuel Macron une certaine fébrilité face à la primaire."

Jean-Christophe Cambadélis à de nouveau menacé les parlementaires socialistes tentés de rejoindre Emmanuel Macron : "on ne peut pas être dans l'équipe du PSG et jouer pour Monaco. Ils ne pourront plus représenter le parti dans les élections à venir s'ils donnent leur signature ou s'ils font campagne pour une autre formation".

Jean-Christophe Cambadélis : Emmanuel Macron est fébrile face à la primaire
Avant le premier tour de la primaire de la gauche, le Premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis a confié qu'il espérait que la mobilisation sera suffisamment forte ce dimanche 22 janvier dans un entretien pour Le Parisien. / ©maxppp
Ajouter un commentaire