Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Jean-Christophe Cambadélis pointe la responsabilité de la gauche (sauf le PS) dans l’échec d’une grande primaire

Tout le week-end à la Rochelle, l’aile gauche du Parti socialiste a appeler à l’organisation d’une grande primaire ouverte, qui n’a jamais semblé plus compromise. Pour Jean-Christophe Cambadélis, les responsables, ce sont les autres.

L’unité de la gauche est bien loin d’être acquise. Tout le week-end, les représentants de l’aile gauche du Parti socialiste se sont succédés à la Rochelle pour prôner ‘’une grande primaire citoyenne et ouverte, de toute la gauche et des écologistes, sans exclusive et sans préalables’’…  qui n’a jamais semblé plus inaccessible. Jean-Luc Mélenchon, le Parti communiste et Europe-Écologie les Verts se refusent catégoriquement à participer à la primaire ‘pro-gouvernementale’ vantée par Jean-Christophe Cambadélis. Et de son côté, le Parti socialiste semble peu enclin à modifier les conditions d’accès de sa primaire, celles-là même qui rebutent Arnaud Montebourg. Mais tous, ou presque, sont d’accord pour dire que le seul moyen d’avoir un candidat de gauche au second tour de l’élection présidentielle est de se ranger derrière une candidature unique. Mission impossible pour le premier secrétaire du Parti socialiste qui juge qu’il ‘’y a une partie de la gauche qui estime qu’on ne peut pas faire une primaire avec l’autre partie de la gauche’’.

‘’C’est un peu tard’’, tranche Jean-Christophe Cambadélis

L’appel des frondeurs pour une grande primaire unie, Jean-Christophe Cambadélis l’a reçu cinq sur cinq. Seulement, selon lui, il arrive trop tard.  ‘’C’est un peu tard, ce n’est pas désespéré, il faut continuer à essayer d’y travailler mais ça ne peut pas être une formule pour cacher les divisions des frondeurs’’, lance-t-il sur le plateau de France 2. Avant de pointer ceux qu’il considère comme les responsables de l’échec de ce grand rassemblement. ‘’Macron est parti vers d’autres rivages, Mélenchon a refusé, le Parti communiste veut une primaire des anti-gouvernementaux, les écologistes ont fait leur propre primaire, donc il ne reste plus au parti socialiste qu’à organiser la primaire de la gauche de gouvernement, c’est ce que nous faisons’’. CQFD. Reste que ce qui rebute le plus les candidats dans cette grande primaire de la gauche, c’est de prendre le risque d’avoir à se ranger derrière François Hollande. Grande primaire de la gauche unie, oui, mais sans François Hollande.

Jean-Christophe Cambadélis
Jean-Christophe Cambadélis accuse la gauche (sauf le PS) d'être responsables de l'échec de la primaire / ©maxppp
Ajouter un commentaire