Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Jean-Pierre Raffarin lance une lourde charge contre Nicolas Sarkozy ‘’L’autorité, ce n’est pas l’agitation’’

À quelques heures du second débat de la primaire de la droite et du centre, l’ancien Premier ministre dénonce la ‘’brutalité’’ de Nicolas Sarkozy. Jean-Pierre Raffarin dresse un portrait peu flatteur et corrosif de l’ancien Président, qu’il accuse ‘’d’exciter les comportements’’ pour tenter de combler son retard face à Alain Juppé.

Alors que Nicolas Sarkozy et ses soutiens sont vent debout contre François Bayrou, accusé d’avoir fait gagner la gauche en 2012 en appelant à voter François Hollande, les soutiens d’Alain Juppé s’appliquent à démonter l’attitude de l’ancien président. Devant quelques supporters réunis dans un bar parisien mercredi soir, Jean-Pierre Raffarin a rappelé l’importance d’un large rassemblement pour l’emporter en 2017. ‘’Si on reste qu’avec ceux de 2012, on ne sera pas assez nombreux’’, a-t-il rappelé, appelant à ‘’accueillir’’ les centristes qui ont préféré donner leur voix au candidat socialiste plutôt que d’offrir un second mandat à Nicolas Sarkozy.

 «Ne désignons pas un bouc émissaire, ne faisons pas semblant que l'on va élire quelqu'un d'autre qu'Alain Juppé. On élit Alain Juppé sur le programme d'Alain Juppé», a martelé le sénateur de la Vienne qui moquait plus tôt dans la journée l’obsession anti-Bayrou de Nicolas Sarkozy. ‘’Il faut vraiment se sentir être très, très fort aujourd’hui pour exclure des gens et dire ‘On n’a pas besoin de vous pour redresser le pays’’, a-t-il encore ironisé.

‘’Lorsqu’une salle vous échappe, vous n’allez pas la rattraper en hurlant !’’

L’ancien Premier ministre, soutien de la première heure d’Alain Juppé dans la bataille de la primaire de la droite et du centre loue ‘’l’autorité naturelle’’ de son poulain, en opposition à ‘’l’agitation’’ de Nicolas Sarkozy. ‘’L’autorité ce n’est pas de proposer une réforme de la Constitution tous les quinze jours pour refuser le burkini. L’autorité, ce n’est pas l’agitation, ce n’est pas le bruit. L’autorité ne passe pas par la brutalité’’, a encore taclé Jean-Pierre Raffarin.

Selon le Président de la Commission des Affaires étrangères, Nicolas Sarkozy est coupable d’avoir ‘’excité’’ les comportements, rendant de fait difficile tout rassemblement, pourtant nécessaire à une victoire présidentielle. ‘’Quand vous avez fait des mois de campagne en excitant les comportements des uns ou des autres et en créant des crispations, après ce n’est pas facile de rassembler’’, a-t-il dénoncé.

Avant de moquer la stratégie d’un Nicolas Sarkozy en baisse dans les sondages, cherchant par tous les moyens à combler son retard. ‘’Dans les écoles d’avocats, on apprend que lorsqu’une salle vous échappe, vous n’allez pas la rattraper en hurlant !’’.

 

Jean-Pierre Raffarin et Nicolas Sarkozy
Jean-Pierre Raffarin étrille Nicolas Sarkozy ''L'autorité, ce n'est pas l'agitation'' / ©maxppp
Ajouter un commentaire