Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Jean-Pierre Raffarin se paye la tête de Manuel Valls

L'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, était l'invité mardi 17 janvier de Franceinfo. Dans la campagne pour la primaire de la gauche, le sénateur a d'ores-et-déjà fait son choix avec beaucoup d'ironie : ce sera Manuel Valls.

Jean-Pierre Raffarin ironise la situation politique de Manuel Valls dans cette primaire de la gauche. C'est ce qu'il a déclaré lors d'un entretien sur Franceinfo le mardi 17 janvier. Le sénateur de la Vienne du parti Les Républicains a affirmé "noter une certaine expérience de Manuel Valls", quand on ne suit pas la politique avec assiduité.

Sur les sept candidats de la belle alliance populaire, "je trouve qu'au nom du syndicat des anciens Premiers ministres, que Monsieur Valls a une certaine expérience qu'on peut noter quand on est un observateur quelque peu distrait mais un observateur". Dans le même temps, il s'est interrogé sur le nombre de candidatures à gauche : "comment se qualifier au second tour quand on a trois candidats potentiels, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et celui qui va gagner la primaire ?" Jean-Pierre Raffarin salue plutôt la réussite de la primaire du parti Les Républicains : "nous, nous avons fait une règle pour sélectionner un candidat, nous sommes tous derrière lui, l'éthique est respectée". (Sauf Michèle Alliot-Marie, Rama Yade, Henri Guaino).

Tacle à Emmanuel Macron

Par son expérience, Jean-Pierre Raffarin a tenu à calmer les choses autour d'Emmanuel Macron estimant qu'il peut à tout moment se "faire dévorer par le Parti Socialiste". "A ce moment-là, il ne sera plus le candidat du changement. Il deviendra celui de la continuité et sa saveur aura disparu. Le problème, c'est d'être fort au moment où les gens se décident".

Jean-Pierre Raffarin se paye la tête de Manuel Valls
L'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, était l'invité mardi 17 janvier de Franceinfo. Dans la campagne pour la primaire de la gauche, le sénateur a d'ores-et-déjà fait son choix avec beaucoup d'ironie : ce sera Manuel Valls. / ©Capture d'écran France Info
Ajouter un commentaire