Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Jean-Pierre Raffarin veut une "éthique de la primaire", Rachida Dati contre-attaque

À cinq mois, jour pour jour, du premier tour de la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy est pressé par ses adversaires d'officialiser sa candidature. Après deux ans d'un relatif répit à droite, les tensions réapparaissent, notamment entre les soutiens d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy.

Nous n'avons pas les mêmes valeurs. La campagne pour la primaire de la droite et du centre commence sérieusement à ressembler à un épisode de Game Of Thrones. En vieux sage, Jean-Pierre Raffarin a réclamé, dimanche, lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI une "éthique de la primaire". Tout d'abord, l'ancien Premier ministre appelle chacun à "soutenir celui qui sera désigné". Le représentant du camp Juppé souhaite ainsi "éviter les attaques" entre les candidats. Et c'est évidemment Nicolas Sarkozy qui est visé. Car la situation ambiguë de ce dernier embarrasse ses adversaires mais Jean-Pierre Raffarin, pusillanime, s'est contenté de déclarer que Nicolas Sarkozy "aurait tout intérêt à clarifier les choses". C'est la confirmation de la stratégie d'apaisement adoptée par les juppéistes, au risque de se prendre ses coups. Dans le même temps, les soutiens de Nicolas Sarkozy ne prennent pas les mêmes précautions.

Cause toujours... Tu m'intéresses !

Les proches de l'ancien chef de l'État n'ont pas pour habitude de se laisser donner des leçons de comportement. Ce lundi 20 juin, c'est Brice Hortefeux qui a dégainé le premier. L'ancien ministre de l'Intérieur a d'abord tenu à préciser que la tâche du président des Républicains était "ingrate" ajoutant, au passage, que “tous les candidats n’avaient qu’à l’être (président, ndlr) quand il s’agissait de redresser, reconstruire, réunifier, pacifier notre famille politique”. Mais face aux impétrants qui osent presser Nicolas Sarkozy d'officialiser sa candidature, Rachida Dati a sans conteste été la plus coriace. L'ancienne ministre de la Justice, revenue en odeur de sainteté auprès de la Sarkozie, a directement répondu à "son ami" Jean-Pierre Raffarin, "Quand on a pas de projet politique, on s'intéresse à l'accessoire de la primaire et c'est qu'on a rien d'autre à dire !". Juin 2016, les candidats officiels ne sont même pas encore connus que le sang commence déjà à couler. Oubliez l'épisode de Game Of Thrones, la primaire ressemblera sans doute plus aux huit saisons de Dexter !

BONUS 

Rachida Dati ne s'est pas arrêtée en si bon chemin. La maire du VIIème arrondissement de Paris a énuméré, un à un, ses "amis" au sein des Républicains. Si l'on en croit ce qu'elle dit, l'ancienne garde des Sceaux s'entend parfaitement avec tout le monde... Ou presque ! Car si vous êtes - au choix - un candidat à la primaire, un candidat hors primaire ou pire : si vous êtes NKM, là... Y'a plus d'amitié qui compte ! 


Rachida Dati tacle un à un ses "amis" des... par non-stop-politique

Jean-Pierre Raffarin veut une
Les accrochages se multiplient entre les soutiens d'Alain Juppé et ceux de Nicolas Sarkozy
Ajouter un commentaire
Breaking News