Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Julien Dray ne croit pas que des électeurs de gauche iront voter à la primaire de la droite et du centre

Les électeurs de gauche, déçus du quinquennat de François Hollande, sont courtisés par les candidats à la primaire de la droite et du centre. Pour Julien Dray, député (PS) de l’Essonne et ami du président, il est invraisemblable que des électeurs de son propre camp puissent sauter le pas.

Les électeurs de gauche pourraient-ils influencer la primaire de la droite et du centre ? Un récent sondage du Monde montre en effet que 10% d’entre eux seraient prêts à voter les 20 et 27 novembre prochain pour faire barrage à Nicolas Sarkozy. Et ainsi éviter un second tour entre l’ancien président et Marine Le Pen en mai prochain. Pour Julien Dray, proche de François Hollande, ‘’le cynisme’’ qui voudrait qu’on ‘’aille voter à la primaire de la droite en reniant ses valeurs’’ est invraisemblable. Sur Itélé, le conseiller régional d’Île-de-France se moque ouvertement de cette possibilité. ‘’ ‘’Vous savez ce que c’est d’être un électeur de gauche, d’aller un dimanche matin faire la queue avec que des gens de droite autour de vous, de signer une profession de foi (…) de payer 2€ … Bonjour les courageux !’’, ironise-t-il.

Ça va mieux, mais personne ne le comprend

Toutefois, Julien Dray reconnaît qu’il serait ‘’catastrophique pour les électeurs de gauche d’avoir à choisir’’ entre Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Sans pour autant tenter d’apporter des gages aux ‘’déçus du hollandisme’’, le député de l’Essonne assure que les anciens électeurs de François Hollande ne sont pas dans le ‘’rejet’’ mais dans ‘’l’incompréhension’’. ‘’Ça veut dire qu’il faut discuter, il faut reconquérir les cœurs perdus. Bon, c’est notre travail, ça ne se fait pas du jour au lendemain et simplement avec un bouquet de fleurs’’, reconnaît-il. Au regard des derniers sondages, la gauche serait éliminée dès le premier tour de l’élection présidentielle dans tous les cas de figure. À huit mois de l’échéance, c’est un vaste chantier de reconquête qui démarre.

 

 

 

Julien Dray
Julien Dray ironise sur les électeurs de gauche prêts à voter à la primaire de la droite et du centre / ©maxppp
Ajouter un commentaire