Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

"Juppé bashing" : pour Alain Juppé la pilule ne passe vraiment pas

Alain Juppé ne comprend pas les critiques dont il fait l’objet depuis qu’il a attaqué François Fillon sur l’IVG et ses soutiens de l’extrême-droite. Il s’en explique dans une interview donnée ce 24 novembre au Parisien et rappelle que personne ne l'a soutenu quand il était lui-même victime d'une "campagne dégueulasse" qui l'accusait d'être salafiste et antisémite.

Alain Juppé sur la défensive. En retard dans les sondages et à quelques heures du débat télévisé qui l’opposera ce soir à François Fillon, le maire de Bordeaux est sous le feu des critiques depuis qu’il a attaqué son adversaire sur l’IVG et ses soutiens d’extrême-droite.

Dans Le Parisien de ce jour, l’ancien Premier ministre s’explique et repart à l’offensive, dénonçant une fois de plus la "campagne dégueulasse" sur son prétendu islamisme dont il dit avoir été victime et regrettant que François Fillon ne se soit pas "manifesté une seule fois" pour le soutenir.

Droite clivante vs droite de rassemblement

Alain Juppé ne voit pas non plus en quoi soulever l’appartenance à l’extrême-droite de certains soutiens de François Fillon pose problème : "Je constate qu’il est soutenu par des personnalités d’extrême-droite. On m’a tellement reproché d’être soutenu par François Bayrou !" ironise-t-il, lui qui continue de marquer la différence entre "une droite clivante et une droite de rassemblement."

"Heureux de la clarification" de Fillon

De la même façon, il se dit "très heureux de la clarification" apportée par François Fillon sur l’IVG – le député de Paris est opposé à l’avortement à titre personnel, mais ne compte pas le remettre en question – et estime que sa charge contre les ambigüités de Fillon a été "extrêmement bien perçue par une grande majorité de femmes."

Pour Juppé, cela ne fait pas de doute, la victoire de la droite à l’élection présidentielle se dessinera en faisant la synthèse avec le centre, et non en déplaçant le curseur vers la droite : "Je pense que la stratégie gagnante pour le premier tour de la présidentielle, c’est l’alliance de la droite et du centre", martèle-t-il. Il reste trois jours à l’ancien favori des sondages pour en convaincre les électeurs. 

Dans Le Parisien, Alain Juppé dénonce une nouvelle fois la "campagne dégueulasse" qui l'accusait d'être un salafiste et repart à l'offensive contre François Fillon / ©maxppp
Ajouter un commentaire