Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Loi Travail : Bruno Le Roux lance un avertissement aux frondeurs

Le projet de loi Travail doit entrer en discussion à l’Assemblée Nationale ce mardi 3 mai. Déjà très décrié par la rue, le texte pourrait ne pas réunir le nombre de voix nécessaire à son adoption. Invité sur Itélé, le président du groupe socialiste Bruno Le Roux avertit les députés ‘’frondeurs’’ de la gauche des risques qu’ils encourent s’ils ne votent pas la loi.

La loi Travail portée par Myriam El Khomri doit faire sa grande entrée à l’Assemblée Nationale ce mardi 3 mai, après plusieurs semaines de contestation populaire. Du côté des députés aussi, le texte a du mal à passer : si l’on en croit les dernières estimations, il manquerait au gouvernement entre 30 et 40 voix (sur les 289 nécessaires à la majorité absolue) pour faire adopter sa loi. La faute aux députés frondeurs de la gauche si l’on en croît Bruno le Roux, qui était ce matin l’invité politique d’Itélé. Le président du groupe socialiste à l’assemblée fustige ‘’ceux qui à gauche depuis maintenant deux ans, ne rêvent que de faire chuter le gouvernement sur tous les textes’’. En clair, pour Bruno Le Roux, on ne peut pas se revendiquer du parti socialiste si l’on est en désaccord avec la politique du gouvernement

Pas de vote, pas d’investiture aux législatives 

Pour appuyer son propos, le parlementaire se veut un rien menaçant. Interrogé par Bruce Toussaint sur la possible perte d’investiture PS qui menacerait les ‘’frondeurs’’ aux prochaines législatives, le parlementaire lâche : ‘’on ne peut pas essayer de faire tomber régulièrement le gouvernement, on ne peut pas ne pas respecter la grande majorité des députés (…) et le moment venu se dire ‘j’ai besoin de la protection du parti socialiste, du logo du parti socialiste et de la puissance d’un candidat du parti socialiste.’’ S’il revient en réalité à Jean-Christophe Cambadélis de prendre une décision sur une éventuelle sanction, Bruno Le Roux affirme qu’il y aura ‘’très certainement des réflexions à avoir’’. 
 
Bruno Le Roux lance un avertissement aux frondeurs
Bruno Le Roux menace les frondeurs / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News