Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Malek Boutih se détache de François Hollande et pousse Manuel Valls à se présenter à l’élection présidentielle

Malek Boutih en veut à François Hollande de s’être trop confié auprès de journalistes. L’ancien président de SOS Racisme et actuel député de l’Essonne le dit clairement : il ne soutiendra pas le chef de l'État si celui-ci se représente et appelle Manuel Valls à prendre ses responsabilités.

Malek Boutih ne veut plus de François Hollande comme président. Le député PS de l’Essonne, ancien président de SOS Racisme et proche de Manuel Valls, a trop de difficulté à cacher la déception que lui inspire le chef de l’État : "Vous avez des gens qui ont beaucoup de qualités, mais quand ils sont dans l’épreuve, quand ils sont dans le match, tout à coup il y a autre chose qui apparaît", a-t-il pointé avant de préciser qu’il était « effondré » par les confidences de François Hollande dans le livre Un président ne devrait pas dire ça (Stock).

Pour le quitte, pas pour le double

En toute logique, Malek Boutih s’interroge donc sur le destin du locataire de l’Élysée et il ne voit clairement pas le chef de l’État s’engager dans un second quinquennat : "La question qui est posée c’est quitte ou double ? Sincèrement, moi je suis pour le quitte, pas pour le double."

Pousser Valls à y aller

L’ancien militant associatif, qui n’a jamais caché sa proximité avec Manuel Valls, voit dans le Premier ministre un candidat tout désigné pour prendre la succession de François Hollande. "Pour l’instant [Manuel Valls] ne veut pas, a-t-il déclaré au micro de RTL. Moi j’ai envie de le pousser en disant qu’il y a non-assistance à gauche en danger, vraiment. Il y a un besoin d’avoir une personnalité forte, qui se relève, qui offre une espérance."

Mais Manuel Valls a-t-il envie de relever le défi ? Selon Le Canard Enchaîné, il est prêt à remplacer Hollande au pied levé, mais redoute les conséquences pour lui-même : "Je vais me retrouver candidat, mais je risque de terminer à 10 %. Je serai alors mort politiquement", aurait-il déclaré en petit comité, rapporte le palmipède. 

Malek Boutih se détache de François Hollande et pousse Manuel Valls à se présenter à l’élection présidentielle
Malek Boutih ne veut plus de François Hollande comme président. Il appelle Manuel Valls à se présenter en 2017 / ©RTL
Ajouter un commentaire