Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Manuel Valls candidat : pour Aurélie Filippetti, "l'échec de Hollande, c'est aussi son échec"

C'est maintenant officiel, Manuel Valls est candidat à la primaire socialiste. Invitée sur RTL, lundi 5 décembre, l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti a tenu à rappeler ses désaccords politiques avec le Premier ministre et à critiquer son bilan.

C'est du pareil au même. Invitée quelques minutes après l'officialisation de la candidature de Manuel Valls à la primaire de la gauche, lundi 5 décembre, l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti a critiqué le bilan du Premier ministre à Matignon.

Comme Martine Aubry, plus tôt dans l'après-midi, la socialiste Aurélie Filippetti ne soutiendra pas le candidat Manuel Valls lors de la primaire de janvier. Même si le Premier ministre "gauchise" son discours, comme il a pu le faire lundi, lors de son discours de candidature à Evry, sa "ville de coeur" dont il a été le maire jusqu'en 2012. Son ancienne ministre de la Culture a rappelé qu'elle avait fait le choix de quitter le gouvernement de Manuel Valls en 2014 "sur un désaccord politique", qu'elle estime avoir eu à la fois avec Manuel Valls et le chef de l'Etat François Hollande. "L'échec de François Hollande, président de la République, acté la semaine dernière, c'est aussi l'échec de Manuel Valls".

Pour la députée de Moselle, "le président de la République a renoncé à se présenter lui-même à sa propre succession, et en renonçant, il  a acté l'échec de cette ligne politique et c'est cette même ligne que défend Manuel Valls".

Selon Aurélie Filippetti, Manuel Valls n'a pas "respecté ce pourquoi il est devenu Premier ministre"

Alors que les candidats à la primaire socialiste ont jusqu'au 15 décembre pour se déclarer auprès du comité, il est temps pour eux de récolter des soutiens. "Pour l'instant, il y a différents candidats qui défendent différentes lignes (...) et ce n'est pas une question de personne mais une question d'orientation politique pour la gauche", a expliqué la compagne d'Arnaud Montebourg, également candidat.  Pour elle, Manuel Valls n'a simplement pas "respecté ce pourquoi il était Premier ministre". "Il y avait un échec de la politique mené par Jean-Marc Ayrault comme Premier ministre et il fallait qu'il y ait un changement". 

En attendant le premier tour de la primaire à gauche, le 22 janvier prochain, Aurélie Filippetti désire un accord de "confiance" entre les différents candidats. Aujourd'hui, au nombre de huit.

Manuel Valls candidat : pour Aurélie Filippetti,
Pour l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, "l'échec de Hollande, c'est aussi l'échec de Manuel Valls" / ©maxppp
Ajouter un commentaire