Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Manuel Valls lance un appel à Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Emmanuel Macron ‘’Qu’est ce qui nous rapproche ?’’

En meeting à Tours samedi soir, Manuel Valls s’est positionné comme le rassembleur d’une gauche presque ‘’pulvérisée’’. Dans des habits de plus en plus présidentiables, le Premier ministre a lancé un appel aux frondeurs, qu’il espère réunir pour éviter une défaite annoncée en mai prochain.

Et si Manuel Valls remplaçait François Hollande à la primaire de la gauche ? L’hypothèse est loin d’être farfelue, le Premier ministre lui-même n’hésite plus depuis plusieurs semaines à se tailler un costume de présidentiable. Au grand jury RTL le 2 octobre dernier, il n’avait d’ailleurs pas hésité, à grands renforts de ‘’je’’, à dire toute sa fierté sur le quinquennat et à s’imposer comme le plus à même de reprendre les rênes du pays. Depuis, Manuel Valls conjugue tous ses discours à la première personne du singulier. Exit François Hollande, il ne s’agit plus que de lui.

En meeting à Tours samedi soir, le Premier ministre a tenu un discours volontairement rassembleur au ton apaisé, allant même jusqu’à lancer un appel à ses ministres frondeurs, qu’il n’a pourtant pas épargnés, faisant état de ‘’positions irréconciliables’’ entre eux il y a tout juste huit mois. ‘’Je demande à Arnaud (Montebourg), Benoît (Hamon), Aurélie (Filippetti), à Emmanuel (Macron) : qu’est ce qui nous sépare ? Bien sûr, je connais nos débats,  nos désaccords et il faut les assumer (...) Mais au fond, qu’est ce qui nous rapproche d’abord ? D'avoir gouverner ensemble, avec le Président de République, dans l'intérêt du pays, et de partager des combats pour l'égalité (...) et des valeurs! '', plaide Manuel Valls.

‘’Aujourd’hui, mon rôle c’est de rassembler’’

Rassembler reste le seul moyen pour la gauche de passer le premier tour de l’élection présidentielle si l’on en croit les récents sondages. Donnée perdante dans tous les cas de figure, seul un rassemblement des forces de gauche, et pourrait la sauver d’un échec cuisant. ‘’La gauche est la seule force capable de rassembler largement les Français au-delà des camps habituels. Ce sera l’enjeu du second tour. Nous devons y être, rien n’est acquis. C’est même le contraire, soyons lucides, qui nous est promis‘’, prévient Manuel Valls. ‘’Aujourd’hui, mon rôle c’est de rassembler’’, dit encore le Premier ministre.

Le pari est loin d’être gagné pour Manuel Valls. Sa ligne autoritaire et ses prises de positions sur le burkini, le ''sein nu'' de Marianne ou encore la déchéance de nationalité ayant braqués un certain nombre de députés socialistes durant le quinquennat. S’il souhaite être candidat, Manuel Valls ne devrait pas annoncer sa candidature avant que François Hollande, qui doit rendre sa décision en décembre, n'ait fait part de ses intentions.

Manuel Valls
Manuel Valls lance un appel aux frondeurs en vue de l'élection présidentielle de 2017 / ©twitter Manuel Valls
Ajouter un commentaire