Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Manuel Valls en manque de réserves de voix pour le second tour de la primaire à gauche

Rien n'est plié mais c'est d'être gagné pour Manuel Valls. Arrivé en deuxième position derrière Benoît Hamon à l'issue du premier tour de la primaire de la gauche, l'ancien Premier Ministre manque de réserves de voix pour espérer gagner. Décryptage.

La bataille continue et risque de s'instifier entre ces deux gauches qui s'opposent. Après des résultats défavorables pour Manuel Valls, Benoît Hamon apparaît désormais comme l'homme fort de cette primaire de la gauche. La raison ? Il manque des réserves de voix à Manuel Valls au Parti Socialiste pour espérer dépasser son rival. Selon les résultats officiels de la Haute Autorité de la primaire citoyenne, Benoît Hamon s'est placé en tête du premier tour avec 36,35 %, Manuel Valls à 31,11 %, Arnaud Montebourg à 17,52 %, Vincent Peillon à 6,85 %, Sylvia Pinel à 1,97 % et Jean-Luc Bennahmias à 1,01 %.

Et dès la fin du premier tour, Manuel Valls n'a pas perdu de temps pour passer à l'offensive estimant qu'il ne croyait pas au "revenu universel au coût exorbitant". Souhaitant représenter la gauche traditionnelle, il fustige avec force "le choix des promesses irréalisables", face à une gauche "crédible et une qui assume les responsabilités du pays"

Dans l'équipe de Manuel Valls, les soutiens se font encore attendre. Seulement Sylvia Pinel s'est ralliée à l'Ancien Premier Ministre avec ses 1,97 %. Pour le reste, Jean-Luc Bennahmias, François de Rugy et Vincent Peillon n'ont pas encore indiqué de consigne de vote.

Le manque de ralliement n'augure rien de bon pour Manuel Valls. Alors qu'il a déjà plus de 5 % à rattraper, il devra aussi convaincre encore plus largement. Selon France Info, le porte-parole de Manuel Valls estime que rien n'est vraiment perdu : "la réponse au deuxième tour, c'est la mobilisation. La politique, ce n'est pas une addition. Il y a un tel réservoir de votants : il faut qu'on arrive à atteindre 2,5 millions de participation".

Le ralliement qui change tout entre Arnaud Monteboug et Benoît Hamon

On pourrait parler d'une gauche irréconciliable. Et pourtant, c'est bien le terme qui convient pour expliquer cette fracture entre Manuel Valls et Benoît Hamon. Ainsi, à l'issue du scrutin, Arnaud Montebourg a annoncé qu'il votera Benoît Hamon au second tour de l'élection qui est selon lui, "un impératif de rassemblement pour l'avenir de la gauche et de la France. Avec Benoît Hamon, nous avons combattu ensemble dans le gouvernement les politiques sociales-libérales désavouées par les électeurs de la primaire. Nous avons quitté le gouvernement ensemble".

Manuel Valls en manque de réserves de voix pour le second tour de la primaire à gauche
Rien n'est plié mais c'est d'être gagné pour Manuel Valls. Arrivé en deuxième position derrière Benoît Hamon à l'issue du premier tour de la primaire de la gauche, l'ancien Premier Ministre manque de réserves de voix pour espérer gagner. Décryptage. / ©maxppp
Ajouter un commentaire