Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Manuel Valls obsédé par le FN? Il tacle encore le parti d’extrême-droite

Manuel Valls, lancé dans la course à la primaire de la gauche, a dévoilé ce mercredi 14 décembre son QG de campagne lors d’un live Facebook via le média en ligne Brut. Interrogé par les internautes sur sa candidature qu’il qualifie de "candidature de révolte", l’ancien Premier ministre s’est justifié en se dressant encore une fois contre le Front national.

Obsession. Manuel Valls fait-il une fixette sur le FN et la possibilité de voir le parti d’extrême-droite accéder au second tour de l’élection présidentielle ? Depuis qu’il a déclaré qu’il était candidat à la primaire de la gauche, l’ancien Premier ministre tape sur le parti de Marine Le Pen mais aussi sur le candidat de la droite, François Fillon. Mardi dernier, invité sur le 20 heures de France 2, Manuel Valls concentrait déjà ses attaques contre le Front national. "Dans ce moment décisif pour le pays, les Français vont pouvoir comparer avec le programme de l’extrême droite qui ferait sortir la France de l’Histoire, qui ruinerait les ouvriers, les petites gens, les retraités", a-t-il déclaré.  En live Facebook ce mercredi, l’ancien chef du gouvernement a de nouveau visé l’extrême-droite.

Pour Manuel Valls, la gauche doit être au second tour de l’élection présidentielle

Interrogé sur le fait qu’il revendiquait une  "candidature de révolte", Manuel Valls a justifié sa candidature comme un rempart face à l’extrême droite.  "Il faut un président qui est l’expérience et la stabilité et sache dire aux Français où la France doit aller. Ma candidature est placée sous le combat contre l’extrême-droite, contre le projet de François Fillon également. Cette révolte est simple à décrire, je ne supporte pas l’idée que la gauche puisse être éliminée au second tour de cette compétition présidentielle", a-t-il déclaré. "Des millions de Français seraient obligés de choisir entre la droite et l’extrême-droite. Je ne confonds pas mais entre l’extrême-droite de Marine Le Pen dont le projet ruinerait la France et la droite, qui pour la première fois dans l’histoire de ce pays, porte un projet qui met en cause notre modèle social (…), pour le pays, la gauche doit être présente au second tour de l’élection présidentielle pour l’emporter", a-t-il conclu. 

Manuel Valls obsédé par le FN ?  Il tacle encore le parti d’extrême-droite
Manuel Valls concentre ses attaques contre le Front national / ©maxppp
Ajouter un commentaire