Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Manuel Valls se défend de faire des "cadeaux" électoralistes

La droite tire à boulets rouges sur François Hollande et son Premier ministre Manuel Valls. Elle les accuse de vouloir séduire les enseignants, les agriculteurs ou encore les fonctionnaires en vue de 2017 après l’annonce de différentes primes octroyées. En séance à l’Assemblée Nationale ce mercredi 4 mai, le chef de file du gouvernement s’est défendu de ces accusations. Non Stop Politique revient sur ses déclarations.

Les dates de la présidentielle 2017 ont été dévoilées ce mercredi 4 mai, le premier tour aura lieu le 23 avril tandis que le second tour aura lieu le dimanche 7 mai. En attendant, les candidats déclarés ou sur le point de le faire multiplient les annonces. Si François Hollande n’a pas encore annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2017, son discours de clôture du colloque "La gauche et le pouvoir" du mardi 3 mai était celui d’un candidat en campagne comme le rapportait Non Stop Politique. Le président de la République a ainsi déclaré qu’il baisserait les impôts pour les ménages modestes. Une nouvelle qui survient quelques jours après l’annonce faite par Najat Vallaud-Belkacem sur la hausse de 800 euros de la prime octroyée aux enseignants du primaire. Des largesses qui ne plaisent pas aux hommes politiques de droite.

"Quel mépris du service public et des fonctionnaires en général"

Pointé du doigt par ses détracteurs mercredi 4 mai en pleine séance à l’Assemblée Nationale, Manuel Valls s’est défendu de faire des "cadeaux" électoralistes à l’approche de la présidentielle. "Il ne s’agit pas de cadeaux ! Quelle vision, quel mépris, et des agriculteurs, et du service public, et des enseignants et des fonctionnaires en général quand on parle de cadeaux électoralistes !" s’est insurgé le Premier ministre. "Le gouvernement fait des choix, et des choix justes, et des choix que nous assumons pleinement", a déclaré Manuel Valls en réponse à la députée Les Républicains Virginie Duby-Mulller. "Ce pays, la France, s’est construit, et sa colonne vertébrale est ainsi faite, avec un Etat, avec des services publics, mais ce n’est pas désincarné, ce sont des hommes, des femmes, des agents, qui travaillent pour l’intérêt des Français", conclut le chef du gouvernement. 

Manuel Valls
Manuel Valls ne gâte pas ses électeurs potentiels à coup de primes / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News