Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Manuel Valls souhaite supprimer le 49-3, Benoît Hamon juge la "conversion tardive"

Benoît Hamon fait partie des neuf candidats à avoir déposé sa candidature à la primaire de la gauche. Invité au journal de 20h sur TF1 ce jeudi 15 décembre, il a évoqué la suppression du 49-3, voulue par Manuel Valls.

49-3. Ils sont neuf à avoir déposé leur candidature en vue de la primaire de la Belle alliance populaire. Ils seront huit hommes et une femme. Des candidatures prévisibles, sauf une peut-être : celle de Fabien Verdier. Économiste de formation, secrétaire national du PS en charge de la production et de la répartition des richesses, le candidat souhaite vouloir défendre "les classes moyennes qui sont délaissées." Dans cette liste il y a également Jean-Luc Benhamias, le président du Front démocrate, François de Rugy, le président du parti Écologiste !  Il y a également Gérard Filoche, l’ancien inspecteur du travail, Arnaud Montebourg, Sylvia Pinel, du parti radical de gauche, Manuel Valls, Vincent Peillon. Parmi eux, il y a également Benoît Hamon.

Benoît Hamon tacle Manuel Valls et sa volonté de supprimer le 49-3

Invité ce jeudi 15 décembre, au journal de 20h sur TF1, il est revenu sur ce dépôt de candidature rue de Solferino. Et notamment sur les difficultés rencontrées par certains candidats comme Vincent Peillon ou encore Arnaud Montebourg, qui n'auraient pas été à jour dans le paiement de leur cotisation. Benoît Hamon ne semble clairement pas avoir ce problème : "Je n’ai pas de difficultés de cet ordre." Le candidat à la primaire de la gauche est également revenu sur la candidature à droite de François Fillon : "Je lui reconnais un mérite, le mérite d’avoir incarné une droite sans ambigüité. Une droite qui s’assume, conservatrice sur les questions sociales, libérale sur les questions économiques, et le choix a été clair. Et de ce point de vue, la primaire de la droite nous a montré en partie le chemin. C’est un bel exercice démocratique. Les électeurs de droite se sont choisis un leader. Je le combattrai sur le fond, parce qu’à mes yeux il propose un projet dangereux, notamment sur la sécurité sociale, sur l’avenir du travail ou encore sur les services publics. Mais le choix est clair et je préfère avoir des adversaires qui s’assument comme tels, plutôt que des candidats déguisés." Concernant Manuel Valls, dont il a quitté le gouvernement en août 2014, il déclare : "Moi ma révolte elle n’est contre personne, pas plus contre Manuel Valls que contre quiconque." Au sujet de la dernière proposition de l’ancien Premier ministre de vouloir supprimer le 49-3, pourtant maintes fois utilisé lorsqu’il était à Matignon, Benoît Hamon se montre plus sévère : "C’est une conversion tardive, il aurait été plus simple de ne pas utiliser le 49-3 au moment où, sur la loi travail, les protestations étaient nombreuses (…) C’est vrai que cette conversion elle peut prêter à sourire." Les deux candidats s’affronteront projet contre projet, à la primaire de la gauche dont le scrutin est prévu les 22 et 29 janvier prochains.

Manuel Valls souhaite supprimer le 49-3, Benoît Hamon juge la
Benoît Hamon est revenu sur la suppression du 49-3 évoquée par Manuel Valls / ©maxppp
Ajouter un commentaire