Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Marie-Noëlle Lienemann juge la réduction du temps de travail "irrémédiable"

Marie-Noëlle Lienemann, candidate à la primaire de la gauche, souhaite une réduction du temps de travail en France. Parmi les propositions de campagne de la sénatrice de Paris, on retrouve ainsi la semaine à quatre jours ainsi qu'une sixième semaine de congés payés.

La primaire de la gauche a bel et bien commencé. Ce mardi 16 août, Marie-Noëlle Lienemann a exposé ses premières idées de campagne. Celle qui estime que "François Hollande n'est pas en situation de convaincre les Français" est candidate déclarée à la primaire organisée par le Parti socialiste depuis juin 2016. Son programme "ancré à gauche", qu'elle a présenté dans les colonnes du Journal du Dimanche le 7 août dernier, contient plusieurs propositions phares. L'élue socialiste souhaite une revalorisation du SMIC ainsi que l'ouverture de "négociations" autour de "la semaine de quatre jours". La sénatrice socialiste de Paris "préconise" également "une sixième semaine de congés payés", proposition sur laquelle elle est revenue au micro de RTL.

"Un mouvement irrémédiable de l'humanité"

"La sixième semaine de congés payés, c'est le constat tout simple que ça fait maintenant depuis 2002 que nous n'avons pas réduit le temps de travail", explique Marie-Noëlle Lienemann. Selon elle, cette réduction du temps de travail est "un mouvement irrémédiable de l'humanité". "Avec les nouvelles technologies, le numérique, on se rend compte que le temps de travail pour produire est de moins en moins important", poursuit-elle. Pour la sénatrice (PS) de Paris, les conditions de travail des salariés doivent donc être adaptées. "Ce n'est absolument pas travailler moins", précise-t-elle, "c'est faire que la France travaille globalement plus, en faisant que chacun travaille moins". "Il faut bien partager ce gain techonologique entre le profit et les conditions faites aux salariés", conclut Marie-Noëlle Lienemann. Un autre frondeur socialiste vient d'ailleurs de déclarer sa candidature à la primaire de la gauche : il s'agit de Benoît Hamon, ancien ministre de l'Éducation nationale. 

Marie-Noëlle Lienemann juge la réduction du temps de travail
Marie-Noëlle Lienemann est en faveur d'une sixième semaine de congés payés / ©maxppp
Ajouter un commentaire