Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Michèle Alliot-Marie annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2017, sans passer par la primaire

La campagne présidentielle de 2017 se précise. A droite, c’est au tour de Michèle Alliot-Marie de déclarer sa candidature. Ancienne ministre de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, MAM envisage de contourner la primaire de la droite et du centre.

On l’attendait, Michèle Alliot-Marie l’a fait. La candidature de l’ancienne ministre de la Défense se murmurait depuis plusieurs semaines, elle est désormais officielle. ‘’Ma décision est prise’’, tranche Michèle Alliot-Marie au journal Le Monde. La députée européenne Les Républicains est déterminée et pourrait même faire l’impasse sur la primaire de la droite et du centre, qui compte déjà douze candidats, sans compter Nicolas Sarkozy. ‘’On me parle de primaire, de procédures… Cela ne m’intéresse pas car ce n’est pas au niveau des enjeux. Certains se présentent à la primaire pour se faire connaître ou pour négocier un poste de ministre. Cela n’a pas de sens’’ lâche-t-elle. Un proche, cité par Le Monde, rapporte également que MAM ne croit pas en une primaire ‘’qu’elle juge truquée’’ et affirme qu’elle ‘’ne participera que si elle a la certitude que le processus se passera de manière équitable’’.

Michèle Alliot-Marie, le retour après le silence

Michèle Alliot-Marie peut se vanter d’avoir géré plusieurs gros portefeuilles à la tête de gouvernements de droite et de gauche : ministre de la Jeunesse et des Sports sous François Mitterrand, ministre de la Défense sous Jacques Chirac, ministre de l’Intérieur, puis garde des Sceaux et ministre des Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy. Au début de l’année 2011, Michèle Alliot-Marie, se retrouve au cœur d’une violente polémique en proposant le soutien des forces armées françaises au président Ben Ali en Tunisie, alors en pleine révolution. Quelques jours plus tard, le Canard Enchaîné rapporte la proximité personnelle de MAM avec la présidence tunisienne. La ministre démissionne début février. Depuis, Michèle Alliot-Marie s’est fait très discrète dans les médias. Pour mieux revenir visiblement. La députée européenne devrait tenir un discours officiel le 4 juillet prochain. 

Michèle Alliot-Marie
Michèle-Alliot Marie annonce sa candidature pour 2017 / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News